Vous êtes ici : Page d'accueil > SdA Films & Bilbo

La Communauté de l’Anneau fête ses 10 ans !

Par Gillossen, le lundi 19 décembre 2011 à 12:33:37

L'unique10 ans, ça peut paraître long, dit comme ça. Il peut s'en passer des choses en une décennie.
Pourtant, la sortie au cinéma de la Communauté de l'Anneau, premier volet de la trilogie de Peter Jackson, semble encore toute proche, ou en tout cas, le souvenir de la première vision du film est sûrement encore très fraîche dans l'esprit de nombreux fans de fantasy. Eh oui, c'était il y a 10 ans tout juste aujourd'hui : le 19 décembre 2001, le rêve de beaucoup de lecteurs du Seigneur des Anneaux se réalisait. Frodo, Gandalf, Aragorn ou encore Gollum prenaient vie sur grand écran !

Pour l'occasion, nous avons ressorti la boîte à souvenirs pour vous proposer ce témoignage plein de nostalgie. N'hésitez pas à venir partager vos souvenirs de cette sortie cinématographique sur le forum.

Anniversaire et souvenirs

Lorsque je découvris les joies de mon premier abonnement internet à l'été 1999, quelques mois à peine avant le début du tournage de trois petits films à l'autre bout du monde, mes premières recherches m'amenèrent déjà à me renseigner au sujet de l'adaptation du Seigneur des Anneaux, dont j'avais entendu parler à l'époque dans un magazine papier, quelques mois plus tôt.
L'époque a bien changé.
Eh oui, toute une époque, c'est le mot : je me souviens des sites que je fréquentais alors : The Ringbearer, Tolkien Online, Elostirion, AICN... Je découvrais par la même occasion ce qu'était le fandom, déjà particulièrement actif et curieux concernant le projet de Peter Jackson, initialement censé ne compter que deux films avant de devenir une trilogie à part entière.
Puis vint mon site perso, grâce aux pages Wanadoo. Voilà qui, là encore, ne nous rajeunit pas ! Est-ce que les plus jeunes à lire cette lettre ont seulement connu Wanadoo, devenu depuis Orange ? Je préfère ne pas y réfléchir. Déjà, je consacrais une (bonne) partie de mon temps sur la toile à accumuler les informations et suivre les premiers développements du projet et de son actualité. Premières rencontres (amicales, voyons) et quelques mois plus tard... Création d'Elbakin.net en septembre 2000. Mais, ceci est une autre histoire sur laquelle nous sommes déjà revenus, n'est-ce pas ?

Décembre 2001.
Elbakin.net, ou plutôt Elbakin.com en ce temps-là, co-organise le fameux « Raid Tolkien », un événement porté par plusieurs sites internet traitant de la trilogie (car parler de sites « de fans » quand on voit à quel point certains cognaient sur les films avant même de les avoir vus – même si parfois à raison – serait tout de même contradictoire) et par le distributeur du film, Metropolitan FilmExport, qui mérite bien une petite mention.
Effervescence en vue en ce mercredi 19, jour de sortie mondiale de La Communauté de l'Anneau. Des centaines de fans se pressent devant les portes du Max Linder, après avoir payé leur billet... en francs ! Décidément, quand on vous dit que l'on parle d'une époque révolue. À moins que, avec la crise... Bref.

De notre côté, le camarade Sylvadoc avait conçu, selon une inspiration à l'américaine, un système de... Communautés : c'est à dire que n'importe quel visiteur du site pouvait indiquer qu'il comptait aller voir le film de Peter Jackson dans telle ou telle ville, dans tel cinéma et à telle heure, dans le but de se retrouver entre fans, qui se signaleraient également pour cette séance. Sans compter un système de commentaires pour réagir sur les costumes, les acteurs, les décors... Tout, tout, tout ! Si, à l'époque, nous étions encore loin de songer un jour à créer une association, nous avions déjà en tête de mêler fonctionnalités « virtuelles » et rencontres dans le réel.

10h45.
Après avoir accueilli les fans un verre de jus d'orange à la main (et sans oublier de porter un petit badge en signe de reconnaissance), les lumières s'éteignent dans une salle bondée (où j'étais appelé à croiser sans le savoir ce jour-là encore ma chère et tendre)...
Qu'allions-nous finalement découvrir après des mois et des mois d'attente ? Bien sûr, au fil des jours, les bandes-annonces s'étaient succédées (ah, ce premier teaser un an plus tôt !), les photos aussi, les interviews... Le long métrage de Peter Jackson était certes présenté partout, y compris dans la presse généraliste, comme un blockbuster en bonne et due forme, mais, dans le même temps, le projet de New Line Cinema représentait surtout un véritable pari, artistique mais aussi financier.
Trois films tournés en même temps, un premier volet de 3 heures, des acteurs pour la plupart inconnus du grand public, un réalisateur venu de Nouvelle-Zélande, un roman certes culte mais un univers pas forcément abordable, pour peu que l'on ne fasse pas la différence entre Seigneur des Anneaux et Donjons & Dragons, dont l'incarnation cinématographique était elle-même sortie un an plus tôt en salles, histoire de dégainer avant tout le monde... Un pari on vous dit !
Avec le recul, et notamment les 11 Oscars du Retour du Roi décrochés en 2004, il y a de quoi sourire. Mais, malgré un a priori plutôt favorable, difficile de jouer les devins en ce mercredi matin... L'écran du Max Linder s'illumine, la bobine de Peter Jackson apparaît... Eh oui, nous avions eu droit en prime à un petit message de PJ himself ! Que de souvenirs...
Les premiers échos de la voix de Cate Blanchett/Galadriel retentissent dans la salle, suivis du tonnerre épique de la bande originale d'Howard Shore... Et c'est le choc de la scène d'introduction du film, avec la bataille entre Isildur, Gil-Galad et Sauron lui-même (sans oublier Elrond habilement présenté), destinée à ouvrir grand les portes de l'univers et surtout à en mettre plein la vue aux spectateurs !
Installé au premier rang du balcon du Max Linder, je me souviens encore m'être retourné plusieurs fois comme un idiot vers Sylvadoc assis derrière moi à l'apparition de Sauron sur le champ de bataille. Cette fois, j'y étais. Je découvrais la Terre du Milieu du Silmarillion, dont j’avais toujours rêvée depuis mes premières lectures. L'urgence, la noirceur, la fureur, l'Anneau... Et puis... La Comté. Chaleureuse, lumineuse, paisible, du moins, à l'arrivée de Gandalf ! « It's wonderful to see you Gandalf ! » Oui, trois fois oui !
Rassurez-vous, je ne vais pas vous refaire tout le film. Ni prétendre que celui-ci est parfait, même si, dans sa version courte, il demeure sans doute mon préféré des trois. Dans cette première projection et malgré des conditions particulières pourtant propices à la bienveillance, certaines scènes m'ont paru immédiatement maladroites, à l'image du duel « breakdance » de Gandalf et Saroumane. Mais, au final, difficile de ne pas se sentir emballé par cette découverte, de ne pas avoir l'impression que Peter Jackson et ses camarades avaient réussi leur pari !

A la sortie de la salle, premières discussions à chaud... et premières impressions partagées, globalement très positives !
Avec quelques membres du site, souvent rencontrés en chair et en os en cette occasion, nous nous retrouvons ensuite dans un café pour discuter du film... Mais aussi de fantasy en général. Chassez le naturel... Profitons de cet article pour adresser un petit salut à Macros le Noir ou Anglin Turcam, pionniers du forum disparus dans les limbes du net depuis des années... quand d'autres sont toujours là dix ans plus tard ! Je songe par exemple à Eolle, chez qui votre serviteur logea pour ne pas devoir arriver le matin même sur Paris. Sans parler bien sûr d'un Neosib, d'un Luigi Brosse, d'un Maître Foradan... et bien d'autres encore ! Le forum n'avait pas encore sa forme actuelle, loin de là, mais on y trouvait déjà certains de ses acteurs les plus actifs.

10 ans se sont donc écoulés depuis cette fameuse journée.
Un anniversaire comme un autre ? Non, de toute évidence. Le cap des dix ans reste une date marquante, dans tous les domaines.
Que reste-t-il de cette expérience aujourd'hui ? Tout d'abord la sensation d'avoir fait partie de quelque chose d'assez unique. Une aventure, au sens propre du terme. Loin d'être aussi périlleuse que celle de Frodo et ses amis (heureusement ?), mais un voyage riche en émotions, en rencontres, en débats, parfois stériles (ah, lutter contre son premier troll...), en incompréhensions, en moments de découragement aussi. Eh oui, suivre l'actualité d'un tel projet au quotidien, tenter d'apporter quelque chose de plus que le voisin, à l'époque d'un réseau encore balbutiant, ce n'était déjà pas de tout repos il y a dix ans. Mais tous ces efforts, toutes ces nuits blanches, pour combien d'anecdotes, de fous rires, d'amitiés ? C'est peut-être l'ambiance des fêtes de fin d'année qui me fait tourner la tête, mais qui osera affirmer que le cinéma et la fantasy ne sont pas magiques ?
Mais tout n'est pas idyllique pour autant...
À l'heure où le long métrage de Peter Jackson est désormais disponible en blu ray, en version cinéma ou bien en version longue, on se rend compte que ce premier chapitre tient certes encore largement la route. Mais, en 2001, il est vrai que l'on espérait sans doute que son succès, loin d'être assuré au départ, puisse par la suite ouvrir de nombreuses portes. En dehors de phénomènes comparables au Seigneur des Anneaux, tel un Harry Potter dont le premier volet était arrivé en salles quelques semaines auparavant, La Communauté de l'Anneau et ses deux suites n'ont pas permis à la fantasy de trouver de véritables débouchés cinématographiques. 10 ans plus tard, on attend encore notamment les adaptations de nombreux grands classiques du genre. Citons-en deux, par exemple : un Elric, un Neuf Princes d'Ambre.
Bien entendu, à la lumière des nombreux longs métrages fantasy qui ont envahi nos écrans pendant 4 ou 5 ans, souvent dans la mouvance des Harry Potter justement, on peut se dire qu'il vaut mieux devoir composer avec une absence d'adaptation plutôt que subir une énième adaptation ratée. Le débat est éternel et concerne évidemment la littérature dans son ensemble, mais de l'avis général, mieux vaut lire un roman avant de découvrir sa transposition au cinéma afin de se faire sa propre vision, même en cas de réussite. Le constat est toujours le même, quand on songe par exemple à un Conan version 2011. Si en tant qu'adaptation pure, les trois films de Peter Jackson sont très loin d'être exempts de reproches, personne ne prétendra le contraire, il n'en demeure pas moins qu'ils ont été portés par une équipe sincèrement passionnée par son sujet et particulièrement douée sur un plan purement technique et artistique. Et surtout, la Communauté de l'Anneau est sans doute, des trois films, celui qui compte le moins de scories ou maladresses.
Mais c'est à croire que certains producteurs n'ont rien appris en une décennie : entre projets visiblement condamnés à ne jamais trouver de financement (Elric, Les Seigneurs des Runes...) ou adaptations en dépit du bon sens reniant l'essence même de son œuvre originelle (La Boussole d'Or, Conan...), la fantasy est loin d'avoir vécu un réel âge d'or (financier et artistique là encore). Et la voilà qui serait même «entrée en récession» sur un plan éditorial, pour couronner le tout !

L'année prochaine, c'est au tour de Bilbo le Hobbit, du même J.R.R. Tolkien, du même Peter Jackson, de tenter sa chance. Smaug réussira-t-il à souffler assez fort sur les braises pour ranimer la passion de certains au-delà des rives du monde de J.R.R. Tolkien ? Pour pousser Hollywood, ou l'Angleterre, ou la France, qui sait, à s'intéresser à nouveau à la fantasy sous un angle différent cette fois, en délaissant, un temps, les adaptations d'œuvres destinées avant tout aux enfants ? Pour transformer, d'un coup de baguette magique, les spectateurs en lecteurs, avides si possible de découvrir d'autres horizons ?

À titre personnel, je me garderai bien d'émettre le moindre pronostic. Dix ans ont passé. La fantasy n'a plus forcément le vent en poupe. Et les vrais bons films de fantasy depuis ce 19 décembre 2001 doivent se compter sur les doigts d'une main. Mais personne ne pourra pas nous enlever ce que nous avons vécu ce jour-là. C'est déjà beaucoup.

Et vous, quels souvenirs gardez-vous de ce 19 décembre 2001 ? Avez-vous découvert la Communauté de l'Anneau dès sa sortie ? Connaissiez-vous déjà les romans de J.R.R. Tolkien avant de vous rendre dans votre cinéma ? Aviez-vous été immédiatement convaincus par le long métrage de Peter Jackson ? Étiez-vous déjà présents sur la toile ?
Êtes-vous toujours amateurs de fantasy ? Gardez-vous une tendresse particulière pour la trilogie ? En ce jour anniversaire forcément très particulier, n'hésitez pas à intervenir sur le forum... ou à redécouvrir celui-ci 10 ans plus tard, pourquoi pas ?


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :