Vous êtes ici : Page d'accueil > SdA Films & Bilbo

Gollum, une performance de groupe !

Par Gillossen, le mardi 20 mai 2014 à 09:22:38

GollumEn partant de ce qui étant pourtant probablement une bonne intention, Andy Serkis, le fameux interprête de Gollum, s'est attiré les foudres de Randall William Cook, superviseur de l'animation sur la trilogie du Seigneur des Anneaux.
En effet, Serkis, dans sa noble quête de promotion et de vulgarisation de la performance capture, est peut-être allé un peu trop loin en déclarant que le travail des animateurs se limitait de plus en plus à un maquillage virtuel plaqué sur le jeu de l'acteur, sans aucune place pour l'animation pure.Et donc Cook, qui en plus de l'animation fut aussi parfois réalisateur sur les scènes impliquant Gollum, s'est senti l'obligation de rétablir quelques vérités (du moins en ce qui concerne Le Seigneur des Anneaux, vu qu'il rappelle ne plus avoir travaillé avec l'acteur depuis) : Quand Andy utilise le terme maquillage virtuel, il affirme que ce que l'on voit de Gollum à l'écran est l'exacte représentation de sa performance. Honnêtement, cette affirmation est une véritable déformation de la réalité. Gollum est un mélange entre la performance d'Andy, et celle de toute une équipe de talentueux animateurs.
Il donne notamment un exemple assez édifiant : alors que Serkis est bel et bien crédité, pour des raisons contractuelles, dans le rôle de Gollum pour La Communauté de l'Anneau, sa seule participation pour ce premier film fut de donner sa voix au personnage. Dans le plan du prologue où on le voit dans la cave, Ben Hawker, un employé de Weta Digital, interprête Gollum avant que le personnage ne soit animé par Cook en personne. Puis ce sont les mains de Sasha Lee qui ont été copiées par les animateurs lorsque Smeagol se fait torturer. Et les autres plans où l'on voit le personnage (notamment dans La Moria) sont de l'animation pure.
Un autre exemple intéressant concerne Les Deux Tours, après que Frodon libère Gollum de la corde qu'il utilisait comme laisse. De la façon dont la scène était tournée, Sam et Gollum se fixaient du regard, et Sam était le premier à baisser les yeux. Cook trouvait que cela ne correspondait pas à l'attitude que devrait avoir Sam, et décida que ce devrait être Gollum qui devait baisser les yeux en premier. Ainsi, les animateurs se sont permis de ne pas coller au jeu d'Andy Serkis, et cela doit aussi être considéré comme un choix d'acteur. Il cite deux autres exemples importants concernant ce film et pour lesquels ils ont préféré ne pas retranscrire le jeu de l'acteur : la fois où Gollum entend le nom de Sméagol pour la première fois en 500 ans, ainsi que le long plan qui vient clôturer le film. Et s'il est d'accord pour dire que le jeu de Serkis fut bien plus utilisé pour le Retour du Roi (les améliorations de la technologie aidant), il rappelle que les animateurs proposaient des alternatives pour chacune des scènes impliquant Gollum, afin que Peter Jackson ait un éventail de choix à sa disposition.
Andy Serkis doit clairement être considéré comme le principal interprète de Gollum. Mais il y a une sacrée différence entre principal interprète et unique interprète, conclut Cook.

Et un énorme merci au camarade Neosib pour cette brève !

En discuter sur le forum

Source


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :