Vous êtes ici : Fantasy > Présentation > Les principaux courants > Le steampunk

Le steampunk est un courant né fin des années 70-début 80, appartenant au genre plus général de la science-fiction, mais qui a une très forte tendance à faire des crochets par le fantastique, la fantasy ou encore le policier. Il s'inspire tant des romans gothiques que des récits de Jules Verne ou Charles Dickens. Peuvent ainsi apparaître des motifs comme la magie, le voyage dans le temps (qu'illustre Le Voyage de Simon Morley de Jack Finney, qui date de 1970 mais a été " rétroactivement " inclus dans le steampunk et qui a été récemment publié chez Denoël Lune d'Encre) ; comme personnages rencontrés au fil des récits, ceux de Dracula, Sherlock Holmes ou Jack l'éventreur.
Le terme même de " steampunk " renvoie à une Angleterre victorienne de la fin du dix-neuvième siècle, en pleine Révolution Industrielle, révolution non seulement économique mais aussi technologique, urbaine et sociologique ; en effet, dans ce terme forgé sur le modèle de " cyberpunk ", " steam " signifie en anglais " vapeur ", le principal élément faisant fonctionner toute la machinerie d'alors. Le steampunk évoque ainsi des univers urbains sombres, voire franchement glauques, qui se situent préférentiellement à Londres. Pas le Londres qui a réellement existé, mais un autre Londres, fantasmé et uchronique.

Bibliographie succincte


  • Les classiques du genre, qui ont participé à sa création :
    • Morlock Night de K.W. Jeter (1979)
    • Homonculus de James P. Blaylock (1986)
    • Les Voies d'Anubis de Tim Powers (1987)
  • Des oeuvres plus récentes :
    • La Machine à Différences de William Gibson et Bruce Sterling (1990)
    • The Iron Dragon's Daughter de Michael Swanwick (1993)
    • Les Vaisseaux du Temps de Stephen Baxter (1995)
    • La Trilogie Steampunk de Paul Di Filippo (1995)
    • Darwinia de Robert Charles Wilson (1998)
  • Et ces dernières années du côté des français :
    • Futurs antérieurs (anthologie, 1999)
    • Confessions d'un automate mangeur d'opium de Fabrice Colin et Mathieu Gaborit (1999)
    • La Lune seule le sait de Johan Héliot (2000)
    • L 'Instinct de l'équarisseur de Thomas Day (2002)

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :