Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Un étranger en Olondre


Un étranger en Olondre

Titre VO: A Stranger in Olondria

ISBN : 978-293085300-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Sofia Samatar (Proposer une Biographie)

Mise à jour du 31 mars 2016 :

Remise en avant de la chronique ci-dessous, puisque le roman est désormais disponible en français, aux Editions de l’Instant.  

World Fantasy Award 2014, British Fantasy Award 2014, Crawford Award 2014.  
Jevick est le fils du plus riche marchand de poivre de Tyom. Bercé toute sa vie par les légendes et les contes de la lointaine Olondre, un pays où les livres sont aussi communs qu’ils sont rares sur son île, il touche enfin, à la mort de son père, au bonheur de visiter cette contrée magique et emplie de bibliothèques afin d’y perpétuer le commerce familial.
Ses désirs semblent comblés jusqu’à ce que, au lendemain du rabelaisien Festival des Oiseaux, qui rythme la vie religieuse en Olondre, il se découvre hanté par un ange.
Après avoir été emprisonné, Jevick est contraint de chercher de l’aide auprès des prêtres et des savants olondriens. Mais il lui apparaît rapidement qu’il est devenu un enjeu capital dans la lutte sans merci que se livrent les deux principales religions olondriennes.
Dans un pays au bord de la guerre civile, Jevick devra comprendre ce que veut son ange et traverser tout un continent pour retrouver sa liberté.

Critique

Par Gillossen, le 30/01/2014

A Stranger in Olondria fait partie de ces romans exquis dont la qualité d’écriture n’a égal que la justesse de son propos, donc une réflexion plus que sympathique sur la littérature et le plaisir de lecture.
C’est en effet ce qui nous frappe en premier lieu dans le cas présent. Sofia Samatar ne cherche pas à faire dans l’esbroufe et n’utilise pas pas trois adjectifs qualificatifs quand un seul suffit. Au contraire, elle choisit visiblement de toujours opter pour le mot juste et sa prose fluide coule de source, littéralement.
Toutefois, il n’est donc pas seulement question ici d’un véritable travail d’orfèvre, aussi soigné et méritant fut-il. Sous des dehors de roman initiatique et d’ode aux livres, l’auteur nous brode une intrigue plaisante et bien menée. Un récit conçu minutieusement qui sait aussi prendre son temps, sans doute un peu trop pour les lecteurs les plus impatients. Fatalement, si vous êtes adepte d’une fantasy d’action démarrant pied au plancher pour ne jamais se relâcher, ce roman risque bien de vous laisser indifférent, à moins de faire preuve d’une curiosité bienvenue.
Les personnages eux-mêmes, Jevick en tête, ne se révèlent peut-être pas follement originaux, voire attachants (et encore, voilà un constat bien rude), mais leur parcours se suit en épousant la double lecture du roman que l’on garde en permanence à l’esprit, sans que pour autant ce constat soit pesant, car l’auteur sait faire preuve d’une subtilité certaine. Avec A Stranger in Olondria, on retrouve les sensations de la découverte d’un nouveau monde, la magie du voyage, l’émerveillement au sens premier du terme. Le décor n’est pas un simple décor aux murs de carton-pâte et aux silhouettes de papier, ce monde respire et vit.
S’interrogeant également sur les problématiques de double-culture (comment en embrasser une nouvelle sans “renier” son passé), le roman ne mise pas que sur son atmosphère. Samatar sait donc aussi manier l’émotion, là encore sans jamais en faire trop. Le final du roman s’avère d’ailleurs particulièrement touchant et, là encore, beau, tout simplement, dans son propos tout comme dans ses échos…
Réussite formelle mais pas seulement, loin de là, A Stranger in Olondria rappelle le meilleur d’Ursula K. Le Guin mais s’affranchit cependant de toute influence pour nous livrer une histoire ô combien poétique aux thèmes universels traités avec délicatesse et talent par la grâce d’une plume à la caresse savante.

8.0/10

Discuter de Un étranger en Olondre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :