Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Jackelian series > The Kingdom beyond the Waves


The Kingdom beyond the Waves

Tome 2 du cycle : The Jackelian series
ISBN : 978-000723221-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Stephen Hunt

Le professeur Amelia Harsh est obsédée par la découverte de la civilisation perdue de Camlantis, une cité pré-historique dont les habitants étaient censés avoir vaincu la faim, la maladie et la guerre avec la création d’une utopie pacifique.
Privée de ses fonds universitaires, Amelia n’a d’autre choix que d’accepter une offre de mécénat de l’homme qu’elle juge responsable de la faillite et du suicide de son père, Abraham Quest, qui semble avoir découvert la localisation de la cité.
Contrainte de faire chanter son vieil ami Commodore Black pour qu’il l’accompagne, son périlleux voyage en quête d’une société parfaite pourrait bien condamner son propre monde…

Critique

Par Gillossen, le 02/05/2009

Où l’un retrouve le monde steampunk si particulier et si chargé en références réjouissantes de Stephen Hunt !
Si vous n’avez pas lu le premier, sachez tout d’abord que l’on peut s’en passer. Si l’on retrouve bel et bien certains personnages – et tant mieux ! – il n’est pas absolument pas indispensable d’avoir découvert au préalable The Court of the Air.
Et pour ce deuxième volume, la couverture ne trompe pas : si vous vous attendez, notamment, à un hommage à Vingt Mille Lieues sous les Mers, nous sommes en plein dedans ! On replonge – c’est le cas de le dire – avec plaisir dans cet univers pulp et feuilletonesque, porté toutefois par une plume plus sophistiquée que la moyenne, qui n’a pas perdu son sens du suspense mais propose un rythme plus travaillé et quelques touches d’humour (noir) bien senties.
Certes, le scénario n’a finalement rien de bien original – une expédition, un traître à bord du sous-marin (et quel équipage !), la découverte de lieux exotiques, une civilisation oubliée mais nettement en avance sur le plan technologique, un grand secret sur le destin du monde, etc, etc. - mais il faut bien admettre que le tout est parfaitement maîtrisé par son auteur, qui se fait de toute évidence plaisir, sans oublier en route son public.
Sans compter que l’originalité est toujours aussi présente, dans le sens où Stephen Hunt n’a pas lésiné sur les créatures, voire factions entières, parfois tout simplement farfelues, terme que l’on peut utiliser dans le cas présent sans connotation négative.
Ses influences sont toujours là, si ce n’est encore mieux digérées que précédemment, et une fois que l’on entame cette lecture, difficile de poser de côté le roman, très bel objet au passage, pour s’interrompre, ne serait-ce que quelques minutes.
Toujours aussi divertissante et rythmée, cette suite indirecte s’offre même le luxe de personnages un peu plus travaillés, quand bien même demeurent-ils le plus souvent fonctionnels. Nous les accompagnons dans leurs aventures, mais nous nous émerveillons généralement par nous-mêmes, pas à travers eux. Dommage, dans certains cas.
Mais ce petit regret n’a pas de quoi nous faire bouder notre plaisir, croissant au fil des pages jusqu’à un final peut-être un brin précipité mais particulièrement réussi.
De quoi finir le roman sur une bonne note, une de plus !

8.5/10

Discuter de The Kingdom beyond the Waves sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :