Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Rouille


Rouille

ISBN : 978-236740606-0
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Soulas, Floriane

Paris, 1897.
De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances.
Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations…

Critique

Par Saffron, le 07/06/2018

S’il ne devait y avoir qu’une seule maison d’édition à suivre en ce deuxième semestre 2018, ce serait assurément Scrineo !
Les sorties fantasy de l’éditeur Young Adult se multiplient ces dernières semaines, et bien que nous ayons affaire à des romans très différents (difficile de comparer le dernier Gabriel Katz à un Poussière fantôme, par exemple), tous ont un point commun : la qualité. Et ce n’est pas Rouille qui fera exception !
Dans ce roman qui mélange adroitement quête d’identité, enquête policière, histoire de gangsters et atmosphère steampunk, on suit Violante (pas facile à porter, ça), une jeune femme amnésique contrainte d’exercer le plus vieux métier du monde pour rembourser sa dette au proxénète qui lui a sauvé la vie. Lorsque des meurtres dignes des pires méfaits de Jack l’Éventreur sont commis et qu’une nouvelle drogue, la rouille, fait son apparition dans les bas-fonds parisiens, Violante s’associe un peu malgré elle à des individus moins que recommandables pour mener l’enquête. Scrineo a beau se vouloir young adult, cette parution-ci s’adresse clairement à un public plus mature : les personnages principaux exercent tous des professions que la morale réprouve, et l’auteure ne cherche pas à édulcorer cet état de fait. Entre vie quotidienne d’une maison close, cadavres mutilés, relations sexuelles pas toujours consenties et bagarres particulièrement graphiques, Rouille ne fait pas dans la dentelle. C’est d’ailleurs l’une des grandes forces du roman, que l’on retrouve jusque dans l’écriture : l’histoire n’est pas rose, et Floriane Soulas nous la livre comme elle le mérite, sans artifice ni sentimentalisme.
Ce Paris alternatif, avec ses bouges misérables et son dôme protégeant les beaux quartiers, est brillamment esquissé, quoiqu’à grands traits. Contrairement à la plupart des romans steampunk, la ville est davantage une toile de fond qu’un personnage à part entière, et les lieux dans lesquels se déroule l’intrigue sont assez peu nombreux pour évoquer des décors de théâtre. Loin de gêner l’immersion, ce parti pris permet surtout de se concentrer sur l’un des autres points forts du roman : les personnages.
Lorsque vos protagonistes exercent des professions allant de dealer à souteneur, en passant par prostituée ou simple homme de main, les rendre attachants est un exercice difficile… dont l’auteur se sort avec brio. Dans ces quartiers parisiens rongés par la pègre et la misère, le gris est la couleur dominante et il est difficile de poser une étiquette sur les gentils et les méchants (exception faite du Très Grand Méchant, évidemment). Ainsi, si Léon fait tout pour découvrir qui s’en prend à « ses filles », il n’en reste pas moins un proxénète, moins philanthrope que déterminé à sauver son commerce. Et pour couronner le tout, grâce à un casting assez réduit, les personnages secondaires interagissent tous et bénéficient d’un traitement suffisant pour qu’aucun d’entre eux ne reste en deux dimensions.
Non content de proposer un roman parfaitement cohérent, servi par une écriture efficace, Floriane Soulas réussit un vrai numéro d’équilibriste, dans un univers sombre mais jamais sordide, peuplé de personnages captivants malgré leurs défauts. On savait déjà que la valeur n’attendait pas le nombre des années, on sait maintenant qu’elle n’attend pas non plus le nombre de romans !

7.5/10

Discuter de Rouille sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :