Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Lud-en-Brume


Lud-en-Brume

Titre VO: Lud-in-the-Mist

ISBN : 978-295394474-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Mirrlees, Hope

Prix Elbakin.net 2016 - Meilleur roman fantasy traduit

Aux frontières de la Faërie, Lud-en-Brume est une cité prospère et paisible. Mais les secrets hérités du royaume voisin ne sauraient rester indéfiniment dans l’ombre. Les fruits féeriques, drogue nocive et bannie de la société luddite, circulent dans la région. Ranulph semble en être victime, et son père, le Maire Nathaniel Chantecler, qui faisait jusqu’à maintenant régner la Loi d’une poigne molle et tranquille, se doit bientôt de faire l’impensable pour sauver son fils et sa cité. Mais heureusement pour Lud-en-Brume, Nathaniel est doté d’un esprit des plus pragmatiques… et d’une tête dans la lune.

Critique

Par Gilthanas, le 01/04/2016

La volonté des éditions Callidor de proposer au public français des ouvrages de la fantasy « d’avant-Tolkien » est parfaitement illustrée par ce roman de Hope Mirrlees. Daté de 1926, Lud-en-Brume est une œuvre originale, inclassable même. Neil Gaiman, qui signe la préface, avoue lui-même son admiration pour ce roman à la frontière de nombreux genres (et on sent clairement qu’il y a puisé son inspiration pour Stardust).
Lud-en-Brume est une ville imaginaire, capitale d’un pays imaginaire, le Dorimare. Habitée par des gens sérieux ayant repoussé dans les terres de la Faërie, par-delà les montagnes, le duc Aubrey et ses frasques, Lud-en-Brume est une ville pragmatique, où la Loi règne et régit la vie de chacun. Cependant, elle n’est pas à l’abri des intrusions de la Faërie dans son quotidien, notamment à travers les fruits féériques, dont la consommation semble rendre fou…
Lud-en-Brume s’inspire du folklore anglais, et propose des personnages hauts en couleur, notamment le héros, Nathaniel Chantecler, maire de la ville, et tiraillé entre un amour de la Loi et un esprit rêveur. Tout ce petit monde prend vie pour donner au récit une véritable consistance, et dresser le tableau d’une société qui aspire au changement, malgré des airs de conservatisme exacerbé.
Car c’est là le coeur du récit : l’intrusion de l’imaginaire, du rêve, dans la vie bien rangée de petits bourgeois fiers de leurs acquis et de leur position, et dans celle de paysans, dont les croyances se sont muées en superstitions et en folklore, que plus personne ne prend au sérieux. Loin d’un récit inspiré par la lutte des classes qui certains ont voulu lui attribuer, Lud-en-Brume est surtout un appel à ouvrir nos horizons, à regarder « par-delà les montagnes » et ouvrir nos esprits à la magie du monde qui nous entoure. Si le livre est clairement ancré dans son époque, notamment par les descriptions des us et coutumes, des modes vestimentaires et alimentaires des Dorimarites (certaines descriptions de la société de Lud-en-Brume ne sont d’ailleurs pas sans rappeler celles d’une certaine Comté…), son message trouve parfaitement écho dans notre société actuelle, où rêve et pragmatisme ont tant de mal à coexister.
Véritable petit bijou, ponctué d’illustrations qui contribuent à l’immersion, Lud-en-Brume est une lecture exigeante certes, qui demandera beaucoup au lecteur, mais qui lui donnera aussi énormément. Finalement, une seule question se pose une fois le livre refermé : pourquoi avoir attendu quatre-vingt-dix ans pour le traduire ?

8.5/10

Discuter de Lud-en-Brume sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :