Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Cavalier vert > Le voile noir


Le voile noir

Titre VO: Black Veil

Tome 4 du cycle : Cavalier vert
ISBN : 978-235294806-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Kristen Britain

Faisant désormais partie des rangs des Cavaliers Verts, les légendaires chevaliers du royaume, Karigan l’obstinée s’est vouée tout entière à la cause de son souverain. Aussi, lorsque d’infâmes sorciers menacent de briser la frontière avec l’ancienne et maléfique forêt du Voile Noir, la jeune femme est toute désignée pour protéger le pays. Mais les bois sont semés d’embûches et abritent une puissante sorcellerie, enfermée en ces lieux depuis des milliers d’années…

Critique

Par Gillossen, le 08/12/2014

Cavalier Vert, c’est une longue histoire, avec un premier tome chroniqué aux débuts d’Elbakin.net, à l’époque où il n’existait qu’en VO. Le roman, pas le site. On peut dire que la série prend son temps, puisqu’elle n’est d’ailleurs toujours pas achevée en anglais. L’auteur a annoncé un sixième tome, toujours sans doute de parution à l’heure actuelle. 
Que de chemin parcouru ? Pas vraiment. La série reste basée sur le même moule, avec des forces et des faiblesses bien établies. On notera une fois encore qu’un roman recommandé par Terry Goodkind n’est donc pas forcément à jeter ! Mais dans l’absolu, le tout reste tout de même assez convenu dans le registre de la fantasy épique et une héroïne sympathique ne fait pas tout. D’autant que l’on en a croisé bien d’autres depuis.
Ici, dans le prolongement du troisième volume, l’ambiance se fait plus sombre, de façon parfois surprenante, mais le déroulement de l’intrigue principale s’avère avant tout étrange, à l’image de son final. L’auteur n’ayant jamais été très pressé entre deux tomes… on est en droit de redouter l’attente à venir, quand le cinquième tome est paru voilà quelques mois à peine. Ce qui avait su donner envie de poursuivre aux lecteurs dans Cavalier Vert, c’est surtout ce parfum d’aventure et ce soupçon de romance.
Ici, les moments réussis le sont vraiment, mais quand ce n’est pas le cas… cela se sent tout autant. Et nous sommes beaucoup trop souvent dans le cas justement où le narrateur nous apprend les motivations des personnages en se contentant de les indiquer, sans que celles-ci soient rendues évidentes par la seule mise en scène du roman.  
Et 600 pages sans réelle avancée pour un tome que l’on peut considérer au bout du compte comme un volume de transition et qui ne propose pas vraiment de quoi être lu de façon autonome… C’est tout de même bien dommage, même si les amateurs doivent s’en contenter. Seront-ils encore là longtemps avec 3 ou 4 ans entre chaque nouveau chapitre de cette saga qui n’a pas l’aura ou le pouvoir de fascination d’un Trône de Fer ? On peut s’interroger. Mais comme d’autres séries avant elle, Cavalier Vert donne l’impression d’être retombée dans l’anonymat de l’océan de parutions qui nous entoure depuis quelques années.
A noter qu’il est apparemment sorti chez Bragelonne une première fois en 2011 et que nous l’avions totalement raté à l’époque, bizarre. Mais nous avons donc pu nous rattraper.

6.0/10

Discuter de Le voile noir sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :