Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Des Tyrans et des rois > Le Grand dessein


Le Grand dessein

Titre VO: The Grand Design

Tome 2 du cycle : Des Tyrans et des rois
ISBN : 978-291437055-4
Catégorie : Aucune
Auteur : John Marco

Le prince Richius Vantran, le Chacal de Nar, a fui en exil avec sa femme Dyana et leur petite fille Shani. L’empire de Nar se désagrège dans une sanglante guerre civile, entre les fanatiques religieux de l’évêque Herrith qui adorent la Lumière de Dieu, et les fidèles du comte Biagio et de la Renaissance Noire. Richius pense avoir l’occasion de se venger de son ancien ennemi, Biagio, le chef des services secrets impériaux. Mais ce dernier, réfugié sur son île de Crate, prépare ses plans. Et son dessein englobe et balaiera tout : les armées, les dieux et les hommes.
Car pour Biagio, l’heure de la vengeance a sonné et il n’épargnera personne, surtout pas Richius ! Il compte bien exploiter son unique faiblesse : son innocente petite fille…

Critique

Par Aderior, le 03/04/2004

Le Grand dessein, deuxième tome du cycle Des Tyrans et des rois reste dans la ligne droite du premier.
On retrouve une intrigue à l’avenant, même si on y trouve quelques petites faiblesses que l’on pardonnera… ou pas. Le récit comporte toujours son lot de machinations, complots, retournements de situations et autres surprises, imprévisibles, quitte à paraître quelque peu forcé.
Mais ce sont les personnages qui dominent ce tome.
Ainsi l’Archevêque Herrith aux mains pleines de sang de ses victimes massacrées au nom de Dieu pris de remords et le comte Biagio qui doute du bien-fondé de sa traque du Chacal de Nar, ces deux personnages sont sans aucun doute les plus aboutis du Grand Dessein.
On retrouve comme toujours des combats mais dans une dimension beaucoup moins importante : le vainqueur semble désigné à l’avance. Cette “absence” de véritable bataille permet de donner la part belle au reste à savoir la vengeance tant désirée du Chacal et le Grand Dessein du comte doré.
Le monde est lui légèrement développé par rapport au tome précédent. On découvre les cent îles de Liss ainsi que le domaine du comte Biagio mais ça reste léger, peu développé même s’il y a beaucoup de potentiel dans le monde créé par John Marco. Espèrons que le troisième et vraisemblablement dernier tome nous apportera des précisions sur cet univers.
Au niveau du style, on pourra reprocher à l’auteur un rythme assez irrégulier, souvent entrecoupé par des dialogues pas toujours utiles, ce qui gâche véritablement le plaisir de la lecture. Certains passages sont longs, ennuyeux et lassent rapidement.

6.0/10

Discuter de Le Grand dessein sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :