Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Gardien des créatures


Le Gardien des créatures

Titre VO: The Folk Keeper

ISBN : 978-202060512-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Franny Billingsley

A l’orphelinat de Rhysbridge, Corinna Stonewall est le Gardien des Créatures. Dans le monde reclus de la cave, elle nourrit et apaise les monstres invisibles afin de protéger récoltes et bétail. Mais pourquoi les cheveux de Corinna poussent-ils de cinq centimètres chaque nuit ? Comment expliquer son incorrigible maladresse ? Et qu’en est-il de cette inexplicable horloge interne qui rythme ses jours et ses nuits ?
Lorsqu’elle rejoint Cliffsend et son gigantesque domaine pour veiller sur la cave et ses Créatures déchaînées, la jeune fille ignore encore qu’elle entame une longue quête souterraine de la vérité…

Critique

Par Sylvaner, le 22/11/2004

Si les livres sont comme des rencontres, certaines rencontres sont plus inattendues que d’autres : ce livre, par exemple, édité dans la très sérieuse maison du Seuil, sans aucun des signaux tape-à-l’œil dont les éditeurs spécialisés « Fantasy » jugent nécessaire de parer leurs volumes, m’est tombé dessus par hasard : je fouinais dans une librairie de quartier d’où je pensais bien revenir bredouille. C’est d’abord la très belle illustration de couverture qui m’a attiré, puis le résumé peut-être un peu « lovecraftien ».
Ce n’est qu’au fil de la lecture que l’on découvre que ce livre avait été écrit pour un jeune public : les chapitres sont courts, l’écriture est simple et fluide, et surtout le personnage principal est une pré-adolescente qui, quoique très particulière, n’en est pas moins une figure d’identification pour jeunes lectrices. La forme proche du journal intime, le côté « seule au monde, personne ne peut me comprendre » et les premiers émois vaguement amoureux renforcent cette impression.
Pourtant, aucune niaiserie ne vient brouiller le plaisir, aucune référence facile à des préoccupations enfantines, et le lecteur mâle adulte que je suis a été comblé par cette histoire initiatique, ésotérique et pleine de mystère. Si c’est un journal intime, c’est aussi un journal de bord du Gardien des Créatures, donc certains passages sont éminemment pragmatiques. Si la narratrice est parfois enfantine, elle fait preuve le plus souvent d’une maturité inquiétante, celle des enfants qui ont mûri trop tôt. Et si un certain romantisme flotte parfois, il n’empiète jamais sur le propos essentiel du livre, le mystère de cette petite Corinna… et des personnages presque aussi énigmatiques qui l’entourent.
Personnellement, je tends à rapprocher ce livre de Coraline de Neil Gaiman, ou encore - de façon sans doute plus ténue - de la Forêt des Mythagos, de Robert Holdstock. Références de marque, direz-vous, mais même si Franny Billingsley n’a pas l’aspect universel du premier ni l’ambition du second, le Gardien des créatures ne déméritera pas dans votre bibliothèque.
Si vous aimez les ambiances à la fois britanniques et mystiques, vous aimerez sans doute le Gardien des créatures.

8.5/10

Discuter de Le Gardien des créatures sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :