Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Fort Intérieur


Le Fort Intérieur

Titre VO: Living Alone

ISBN : 978-290120709-2
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Benson, Stella
Traduction : Lasnier, Faustine
Illustration : Faure, Anouck

Le regard sans cesse accroché au ciel, constellé de bombes allemandes, Sarah Brown n’a pour toute richesse que sa valise, baptisée Humphrey, de bonnes intentions et une bienveillante inefficacité…
Mais lorsqu’elle croise la route du fidèle Harold, un balai égaré par une sorcière londonienne, c’est pourtant bien à elle qu’il incombe de le restituer à sa propriétaire.
Avec son chien David, Miss Brown découvre alors l’île Moufle, nichée entre la Forêt Enchantée et la Commune de la Faërie, où se dresse une petite maison curieusement nommée « le Fort Intérieur»… 

Critique

Par Akallabeth, le 17/11/2020

Quand les bombes allemandes de la première guerre mondiale pleuvent sur Londres, que les préoccupations des uns et des autres semblent futiles, voire absurdes, il est peut être plus réconfortant de se retirer dans son Fort Intérieur, ou la vie semble tout de suite plus… magique !
C’est l’expérience que fait Miss Sarah Brown après avoir rencontré la Sorcière de l’île Moufle. Cette nouvelle pensionnaire du Fort, dont l’entourage proche se résume à sa valise Humphrey et son chien David, va découvrir un monde où les dragons manquent d’autorité, où les sorcières britanniques et allemandes joutent verbalement sur un nuage tandis que leurs balais s’écharpent vaillamment, ou le bonheur s’achète par petites doses…
Cet univers dépeint avec brio par Stella Benson reflète la recherche du bonheur dans un monde qui semble devenir fou en plein conflit mondial, alternant critique acerbe de la bourgeoisie “charitable” du début du vingtième siècle et réflexion sur la solitude. Le tout est magnifiquement enrobé par une plume efficace et directe flirtant avec l’absurde. La traduction de Faustine Lasnier transmet de plus parfaitement la poésie qui imprègne le récit comme peut en attester le titre évocateur - le titre original étant Living Alone.
Vous l’aurez compris, ce livre est une sorte d’OVNI littéraire, à la fois drôle par le côté loufoque des situations et des personnages et d’une grande profondeur comme reflet - et critique - de la société britannique pendant la Grande Guerre. L’objet est quant à lui dans la lignée éditoriale de Callidor, c’est-à-dire un petit bijou qu’on aime mettre en vue dans notre bibliothèque. Les illustrations signées Anouck Faure sont superbes et viennent périodiquement agrémenter la lecture de fort belle manière.
Enfin comme l’annonce l’autrice en début de livre, “ceci n’est pas un vrai livre (…) et ne devrait pas être lu par de vrai personnes non plus. Mais [il est] écrit pour les rares amateurs de magie”,ce qui me semble correspondre à merveille aux Elbakinniens de toute sorte.

N.B :  fait surprenant, ce roman a eu droit à non pas une mais deux traductions indépendantes parues toutes deux au mois d’octobre 2020 : Le Fort Intérieur chez Callidor et La Vie Seule aux éditions Cambourakis, dans une collection spécialisée dans le féminisme. Cette critique a été écrite suite à la seule lecture du premier cité et ne concerne donc pas la traduction de Leslie De Bont de ce dernier.

8.0/10

Discuter de Le Fort Intérieur sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :