Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Stratégie des as


La Stratégie des as

ISBN : 978-236629801-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Snyers, Damien

Pour vivre, certains choisissent la facilité.
Un boulot peinard, un quotidien pépère. Humains, elfes, demis… Tous les mêmes. Mais très peu pour moi. Alors quand on m’a proposé ce contrat juteux, je n’avais aucune raison de refuser. Même si je me doutais que ce n’était pas qu’une simple pierre précieuse à dérober. Même si le montant de la récompense était plu
s que louche. Même si le bracelet qu’on m’a gentiment offert de force risque bien de m’éparpiller dans toute la ville. Comme un bleu, j’ai sauté à pieds joints dans le piège. L’amour du risque, je vous dis.
Enfin… c’est pas tout ça, mais j’ai une vie à sauver. La mienne.

Critique

Par Saffron, le 04/02/2016

Il est des chroniques dont le contenu et le déroulé s’imposent d’eux-mêmes, et d’autres pour lesquelles on ne sait pas par quel bout commencer. C’est le cas avec ce premier roman de Damien Snyers, présenté par les éditions ActuSF comme un mélange de fantasy et de steampunk.
Mais de steampunk, il est finalement fort peu question, à l’exception de quelques calèches à vapeur de-ci de-là. La Stratégie des as est avant tout la chronique d’un casse, saupoudrée d’elfes et de trolls pour pimenter le tout. James (un elfe, un vrai) et ses comparses arnaqueurs Élise (une demi-elfe, ou demi-humaine, au choix) et Jorg (troll de son état) sont embauchés par un riche client pour voler un rubis, le Rein d’Isis, sensé avoir des facultés de guérison. Or, le bijou appartenant à un couple de nantis qui ne l’exhibent qu’une fois par an au cours d’une réception, les occasions de s’en emparer se font rares et les voleurs n’ont que quelques semaines pour mettre leur stratégie en place.
Disons-le sans ambages, le roman de Damien Snyers fait partie de ces ouvrages « gris », que l’on peut difficilement critiquer mais qui ne méritent pas d’éloges pour autant. Le scénario tient la route mais ne recèle aucune surprise, les personnages sont sympathiques mais guère creusés, et la ville de Nowy-Krakow intrigue sans jamais être véritablement développée. L’écriture elle-même n’échappe pas à cette impression d’entre-deux, avec une narration à la première personne et un style très « parlé » qui parvient malgré tout à éviter le banal et la vulgarité.
Mais là où le problème se fait le plus sentir, c’est dans l’ancrage même du roman dans un univers uchronie/fantasy/steampunk (l’éditeur revendiquant les trois termes, faites votre choix). En dehors des pouvoirs du rubis, rien ne le justifie vraiment, et les créatures non humaines donnent l’impression d’être là « pour faire joli » plutôt que pour apporter une réelle valeur à l’histoire. Le roman aurait gagné à voir son univers vraiment creusé, ou à l’inverse, à s’ancrer dans le monde tel que nous le connaissons, avec une pointe de magie en sus.
La Stratégie des as est un roman plaisant, qui se lit d’une traite et fera office de petite pause idéale entre deux romans plus denses. Difficile en revanche de le qualifier de marquant, mais après tout, parvenir à distraire le lecteur, ce n’est déjà pas si mal…

6.5/10

Discuter de La Stratégie des as sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :