Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Apprenti d'Araluen > La Promesse du rôdeur


La Promesse du rôdeur

Titre VO: The Icebound Land

Tome 3 du cycle : L' Apprenti d'Araluen
ISBN : 978-201201422-0
Catégorie : Jeunesse
Auteur : John Flanagan

Le destin de Will, l’apprenti Rôdeur, s’obscurcit. Son maître, Halt, a été banni du royaume d’Araluen. Will lui-même est prisonnier des Skandiens, qui le traitent en esclave. La seule lumière dans sa longue lutte contre l’ennemi, c’est Evanlyn, sa fidèle amie. Mais elle aussi est prisonnière de la tribu de Skandiens…

Critique

Par Auryn, le 24/05/2009

Après un deuxième volet assez moyen, on espérait beaucoup de la suite des aventures de Will, héros de L’Apprenti d’Araluen. Dans l’ensemble, La Promesse du rôdeur répond à ces attentes, aux points de vue de l’intrigue et du rythme. L’histoire s’avère plus intéressante, avec des arrêts sur des thèmes aussi sérieux que la dépendance à la drogue. On ne s’ennuie plus une seconde, et le suspens se fait prégnant dès le deuxième tiers du livre. Aussi, les personnages maintenant bien connus offrent une touche de bonhommie et d’humour à l’ensemble.
Par contre, si l’on progresse dans de nombreux domaines, il est un point noir qui gâche un peu la lecture. En effet, l’univers crée par John Flanagan manquait jusqu’à alors de consistance et on espérait que ce troisième tome nous donnerait les approfondissements nécessaires. Eh bien, ils sont là… mais bien décevants, voire même exaspérants. On comprend ainsi que la cartographie créée par l’auteur s’inspire de l’Europe médiévale, avec des contrées nommées Gallica, Ibérion, Alpina, Toscano et autres discrétions du genre. Cela aurait pu faire sourire si l’australien John Flanagan n’avait pas plaqué sur ces lieux les préjugés qu’il possède à l’encontre de notre bonne vieille Europe. En particulier, il est très gênant pour les lecteurs français que nous sommes de devoir supporter une Gallica aux habitants vaniteux, à l’accent horrible, dont la cuisine si réputée se révèle fadasse et dont le méchant seigneur s’appelle Deparnieux (non, vous ne rêvez pas). Si cela passera sûrement inaperçu chez les plus jeunes, il est probable que cela nuise au plaisir des lecteurs capables de comprendre ces rapprochements.
L’autre point négatif du livre est sa fin, ou plutôt son absence de fin. Même si La Promesse du rôdeur appartient à une saga, on aurait au moins apprécié une conclusion partielle, ce que l’auteur nous refuse. L’histoire s’arrête de manière abrupte, et les choses restent en suspend. Espérons donc avoir les réponses à nos questions dans le quatrième tome de ce qui est parti pour être une série assez longue.
Encore une fois, les aventures de L’Apprenti d’Araluen se révèlent idéales pour une initiation à la fantasy ou pour un public adolescent.

7.0/10

Discuter de La Promesse du rôdeur sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :