Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Pierre et la flûte > La Pierre et la flûte - 3


La Pierre et la flûte - 3

Titre VO: Stein und flöte, und das ist noch nicht alles

Tome 3 du cycle : La Pierre et la flûte
Partie 3 de "Stein und flöte, und das ist noch nicht alles"
ISBN : 978-284172092-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Hans Bemmann

Où l’on suit dans les bois l’errance d’un faune que les chèvres nomment Œil-de-Pierre. Il reçoit en cadeau un compagnon dont il ne sait d’abord que faire. Une fille aux yeux indescriptibles lui rappelle un temps révolu dont il ne garde pas souvenance, mais, lorsque cette époque lui revient en mémoire, le désespoir le tourne en pierre. La seconde partie traite d’une statue aux pieds de boucs, pas si morte qu’elle ne paraît, qui hante les confins de l’espace et du temps, dans l’attente qu’on la retrouve. Au premier chapitre de la troisième partie, Tout-Ouïe redevient lui-même entre les bras d’Arnilukka. Mais dans les deux ultimes chapitres, il découvre que c’est loin d’être tout.

Critique

Par Candide, le 05/11/2003

Bemmann répond à la question de savoir comment achever une trilogie avec panache, brio, et talent. Le tome final et conclusif des aventures de Tout-Ouïe est excellent, et peut facilement s’intégrer dans le cercle très fermé des romans capables de marquer la vie de lecteur d’un amateur de Fantasy, et pas seulement. L’achèvement d’un cycle, et ici d’une trilogie, et toujours chose compliquée. Il faut jongler entre les attentes, légitimes, des lecteurs, et ce que l’on se fixe comme exigences propres. Bemmann concilie à merveille les deux.
Le récit est complexe, toujours profondément métaphorique, et l’intrigue subtile et haletante, est toujours profondément bouleversante. A coup sûr, l’œuvre sera capable d’arracher une larme au plus insensible des lecteurs. La fin du roman, plus particulièrement, est parmi les plus géniales qui soit, et l’impression de manque qui succède à la lecture est la marque des grands romans.
Plus philosophique encore que les tomes précédents, cet ultime roman en profite pour mettre le lecteur aux prises avec un style ébouriffant de légèreté, d’originalité et de fraîcheur. L’ambiance créée par Bemmann est un concentré de mélancolie et de lyrisme sincère. Le ton du roman, comme la qualité de la narration, le rythme, véhiculent une émotion rare, et la beauté du texte reste remarquable. L’intrigue est plus hachée, et soumet le lecteur à des tensions nombreuses, sans pour autant entrer en contradiction avec la profonde soif de liberté qui émane de l’écriture de Bemmann, au sommet de son art. Sans vous en dévoiler plus, au risque de gâcher une éventuelle lecture (plus que vivement recommandée), ici, l’auteur fait rêver, pour de vrai, peut-être parce qu’il prend la peine de laisser aux lecteurs que nous sommes une grande porte ouverte vers son univers.
Superbe édition de l’Atalante.

9.0/10

Discuter de La Pierre et la flûte - 3 sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :