Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Icarus


Icarus

Titre VO: Clockwork Heart

ISBN : 978-280943207-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Dru Pagliassotti (Proposer une Biographie)

Taya survole Ondinium grâce à ses ailes de métal. C’est une Icarus, une messagère qui circule d’un niveau à l’autre de la cité, en côtoyant librement les membres des différentes castes. Mais ce privilège a un prix : le danger ; particulièrement lorsqu’elle se trouve impliquée dans les intrigues de la cité, après avoir sauvé de la mort des membres d’une éminente famille. À son insu, son destin va se retrouver lié à celui des frères Forlore qui cachent de dangereux secrets. Dans cette ville où la vie est rythmée par un cœur mécanique, mais également par les trahisons, la mort et les complots, Taya risque fort de s’y brûler les ailes.

Critique

Par Gillossen, le 31/07/2013

S’il y a bien une chose étonnante avec Eclipse, une chose qui ne semble pas avoir changé la reprise du label par Panini, c’est bien la variété de leur catalogue. Une diversité presque incongrue en ces temps maussades côté ventes pour la fantasy.
Et c’est d’ailleurs à se demander si certains de ces choix, pour audacieux qu’ils soient, ne risquent pas de se révéler problématiques à l’heure du bilan. Toujours est-il qu’il est difficile de ne pas saluer la publication de romans comme Icarus, qui n’ont rien de fonds de tiroirs et qui changent radicalement des trois quarts de la production du genre, pour ne pas dire plus.
Pour autant, l’originalité ne garantit pas un bon roman. Et tout n’est pas à saluer dans le roman de Dru Pagliassotti, également professeure ou rédactrice en chef d’un magazine online. Il suffit en tout cas de jeter un coup d’œil à la quatrième de couverture du roman pour s’apercevoir que celui-ci risque bien de ne pas être tout à fait comme les autres, une première impression qui se confirme bien vite.
Le mélange steampunk/fantasy urbaine pourrait paraître commun au premier abord mais les spécificités de la cité d’Ondinium – sans parler de la personnalité de Taya, l’héroïne – hissent le roman (certes, le jeu de mots était facile…) bien au-delà des convenances et des standards habituels. On s’attache rapidement à Taya, qui n’est pas uniquement forte en gueule et sait apprendre de ses erreurs.
Mais les autres protagonistes de l’intrigue comme les frères Forlore ne sont pas en reste pour autant. L’un des atouts de l’auteur s’avère clairement à chercher du côté de la profondeur de ses personnages, ou plutôt de leurs facettes multiples. L’inventivité est également de mise, avec notamment un système de classe assez singulier et quelques trouvailles amusantes, qui renforcent la nature à part de cet univers.
De fait, le roman est d’ailleurs plus « léger » qu’il n’y paraît. Il propose en effet une certaine dimension « romance » à ne pas négliger mais ne fuyez pas : celle-ci est finalement des plus plaisantes et il est difficile de ne pas se prendre au jeu.
C’est même lorsque cet aspect de l’intrigue prend du recul que les défauts du roman ressortent. Le rythme s’enlise et on se demande si l’histoire n’aurait pas gagné à s’arrêter un peu plus tôt. Les derniers développements du récit semblent presque de trop, comme si l’auteur avait coûte que coûte voulu poursuivre son roman au-delà d’un certain point qui aurait pourtant pu constituer une conclusion des plus satisfaisantes. Au contraire, d’autres éléments présentés comme importants auraient peut-être gagné à être introduits plus tôt.
Toutefois, le plaisir de lecture n’est pas gâché par ces quelques défauts qui font plus tiquer qu’autre chose. Si l’on ne qualifie peut-être pas ce roman de bouffée d’air frais, il n’en demeure pas moins une lecture tout à fait recommandable, parfois frustrante, souvent ébouriffante, et à contrepied des histoires de fantasy épique au cadre aussi classique que leurs personnages en route pour une énième quête.

7.0/10

Discuter de Icarus sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :