Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Percheron > Émissaire


Émissaire

Titre VO: Emissary

Tome 2 du cycle : Percheron
ISBN : 978-235294659-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Fiona McIntosh

Prisonnière du harem du grand Palais de pierre de Percheron, l’envoûtante odalisque Ana éveille le désir de tous les hommes qui posent les yeux sur elle. Se méfiant des hautes instances qui conspirent contre Ana, le jeune Zar Boaz cherche conseil auprès de son grand vizir, qui semble avoir subi une métamorphose soudaine. Car en cette période de troubles, le Zar a désespérément besoin de toutes les ressources possibles : une guerre s’annonce en provenance d’un royaume lointain, et la bataille cyclique des dieux se profile…

Critique

Par Gillossen, le 01/08/2013

Avec Fiona McIntosh, on essaie, on essaie, mais on finit rarement satisfait. Ce n’est pas faute de toujours lui redonner sa chance, étant donné sa bibliographie grandissante. Il faut dire que l’auteur ne fait clairement pas partie de ces écrivains publiant un nouveau roman seulement tous les quatre ou cinq ans.
Et quand on tombe sur un ouvrage comme Émissaire, difficile de ne pas vouloir plaisanter en précisant que c’est bien dommage pour le lecteur…
Même si les tomes 2 ont mauvaise réputation car souvent présentés sous l’angle du traditionnel tome de transition, on espérait malgré tout que celui-ci redresse la barre, après un premier volume peu convaincant. Il n’en est malheureusement rien.  Ses personnages ne se révèlent pas plus complexes (et pourtant, on ne peut pas dire qu’ils soient très nombreux) et l’intrigue globale n’a rien de bien passionnant. Mais ce sont avant tout les tics d’écriture de McIntosh qui découragent.
Certes, on les connaissait déjà. Cette multiplication artificielle des cliffhangers (au point que l’on en vient à ricaner), ce goût pour la violence parfois exacerbé, cette façon de broder une histoire comme si son canevas était des plus compliqués alors qu’en fait, il n’en est rien… On s’agace, encore et toujours, et ce tome 2 réussit même à faire pire que le premier, en multipliant les longueurs ! A se demander si l’auteur se rendait compte qu’il lui restait encore un tome ensuite et qu’il fallait bien mettre un point final à son texte.
Peut-être les fans sensibles à la plume de l’auteur - pourtant diablement fade… - sauront-ils apprécier sa façon de dérouler son récit, mais on en doute tout de même fortement, à moins de se montrer réellement fort bien disposés à son égard, et même au-delà de ça, bien disposés envers la médiocrité. Parfois, il n’y a pas d’autre mot qui vienne à l’esprit. Dans le cas présent, tout pue le pilotage automatique, de la première à la dernière phrase.
Reste encore une fois une magnifique illustration en guise de couverture pour donner plus de cachet à cet ouvrage, mais là encore, nous nous répétons…

4.0/10

Discuter de Émissaire sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :