Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Barry Trotter > Barry Trotter et le cheval mort


Barry Trotter et le cheval mort

Titre VO: Barry Trotter and the Dead Horse

Tome 3 du cycle : Barry Trotter
ISBN : 978-291554994-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Michael Gerber

Les deux précédents livres sur Barry Trotter se sont vendus à 600 000 exemplaires, à des gens partout dans le monde qui devraient vraiment être moins naïfs.
Alors quand Mike a annoncé qu’il voulait en écrire un sur l’enfance de Barry et ses visites chez le psy, vous pensez bien qu’on a sorti notre plus beau “Quelle bonne idée !” et qu’on a accepté. La visite amicale de Luigi et Muerte, les nouveaux “Consultants pour la Sécurité et les Relations avec l’Editeur” de Mike nous ont rendu encore plus “enthousiastes”.
Et parce qu’il s’agit d’une préquelle, vous n’avez aucun besoin de lire ni Barry Trotter et la parodie éhontée, ni Barry Trotter et la suite inutile. Même si Luigi et Muerte pensent que vous feriez mieux de le faire. Et ils savent où vous habitez. Pour de vrai.

Critique

Par Gillossen, le 21/08/2006

Michael Gerber doit attendre avec impatience 2007 et la sortie du dernier tome de la saga Harry Potter, histoire de relancer ses propres ventes de romans. Car passé un premier… paragraphe plutôt bien troussé et une scène d’introduction évoquant fortement Shaun of the Dead, ce troisième volet des aventures de Barry retombe vite et bien dans ses travers…
Lorgnant cette fois sur le terrain de la préquelle avec des chapitres de flashbacks comme autant de séances d’hypnose, on découvre un Barry en cinquième année, qui doit composer avec certaines restrictions, tout en découvrant enfin “l’amour”. Mais le ton décousu de l’ensemble, les répliques tombant à plat plus d’une fois sur deux, les jeux de mots laborieux au possible, sapent rapidement l’intrigue naissante, même si celle-ci se tient de bout en bout. 
Ce n’est en tout cas pas avec “l’ordre du pénis” que l’auteur a dû se fatiguer pour faire preuve d’un peu d’originalité, à défaut d’imagination autre que graveleuse… Il est pourtant toujours capable d’inspirations valables, tant sur le fond que sur la forme (le personnage de Béa, le groupe de Rato, le P.U.R.E…), mais bien trop souvent ensevelies sous un tas de disgressions manquant autant d’ambition qu’elles se révèlent incapables d’être distrayantes (sans parler des abondantes notes de bas de page)…

6.0/10

Discuter de Barry Trotter et le cheval mort sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :