Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Barry Trotter > Barry Trotter et la suite inutile


Barry Trotter et la suite inutile

Titre VO: Barry Trotter and the Unnecessary Sequel

Tome 2 du cycle : Barry Trotter
ISBN : 978-291554945-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Michael Gerber

Barry Trotter a maintenant 38 ans. Il est depuis longtemps marié à sa copine d’école Ermine (ils ont même deux gosses : Nigel et Fiona) et est plutôt copain avec Lord Valdemarne, son ancien ennemi juré. 
Heureusement, il n’a pas changé, il est toujours prêt à raconter des gros bobards sur ses aventures, à dispenser de mauvais conseils ou à donner un coup de main radicalement incompétent. Mais c’est surtout qu’il est toujours capable de semer une pagaille monstrueuse, si possible quand il y a beaucoup de monde… et à l’heure du dîner. A présent c’est le petit Nigel qui doit se taper le fameux chapitre du quai secret du train et entrer en première année à l’école des sorciers, tandis que ses parents se rendent à la réunion des anciens élèves. 
Mais voilà que le directeur de Coudbar casse sa pipe.

Critique

Par Gillossen, le 21/08/2006

Revoilà Barry Trotter, et on peut déjà être certain de le retrouver l’année prochaine… Que dire, si ce n’est que la formule ne change pas, sur la forme en tous cas. Pour le reste, il faut bien admettre que l’auteur évite la facilité de nous proposer une autre année scolaire ! On imagine mal JK Rowling de son côté propulser Harry directeur de Poudlard et faire de son fils un personnage quasiment aussi important que son héros poule aux oeufs d’or.
Le personnage de Nigel est d’ailleurs une franche réussite, même si finalement, la figure du fils rejetant la magie qui a fait de son père une star n’est pas très originale. Mais de son jeu de rôles “Assurances & Acquisitions” à son familier qui n’est autre qu’une pieuvre (!), il fait mouche. Barry quand à lui ne change pas, et Lord Valdemarne fait de la figuration passées les premières pages…
Du point de vue de l’histoire à laquelle nous sommes conviés, le scénario plus linéaire mais également un poil plus maîtrisé que celui du premier tome, n’en demeure pas moins du domaine de l’anecdotique. Barry se retrouve par exemple frappé d’un sort magique qui aurait pu être de nature complètement différente sans que cela ait le moindre impact sur le fond du récit. Bref, quelques scènes cocasses, qui ne visent pas forcément la parodie d’Harry Potter, deux ou trois inspirations bien senties, un cadre familier et un style passe-partout se lisant sans aucune difficulté…
De quoi vous occuper une paire d’heures, vous faire regretter une nouvelle fois certains choix de traduction (Brocéliande devenant “Brosse-tes-glandes”, et autres transpositions pas des plus inspirées, mais il faut bien composer avec la VO…), et se demander pourquoi l’auteur ne peut se débarrasser de certains tics, tel qu’un usage récurrent de touches de vulgarité qui n’apportent rien de spécial au roman, même pas de l’humour (en dehors du “bonus” de fin, en lui-même bien pensé, même s’il repose sur l’abus du lecteur)… Ils sautent d’autant plus aux yeux qu’ils sont en nette diminution par rapport au premier tome.
A choisir, si vous ne connaissez pas encore cette parodie et que vous êtes tenté, sauter directement à cette suite ! Elle est peut-être bien inutile, on l’oublie certainement quasiment aussi vite que le roman précédent, mais elle s’affirme comme légèrement plus aboutie…

6.5/10

Discuter de Barry Trotter et la suite inutile sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :