Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Barry Trotter > Barry Trotter et la parodie éhontée


Barry Trotter et la parodie éhontée

Titre VO: Barry Trotter and the Shameless Parody

Tome 1 du cycle : Barry Trotter
ISBN : 978-291554902-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Michael Gerber

Coudbar est la plus célèbre école de sorcellerie et Barry Trotter son plus célèbre élève. En tous cas, c’est comme ça depuis qu’un certain roman, Barry Trotter a l’alcool dans l’gosier a explosé tous les records de ventes.
Barry est devenu si important pour le chiffre d’affaires de l’école qu’il a obtenu de rester à Coudbar aussi longtemps qu’il le voudrait. Résultat, maintenant Barry a 22 ans et il y traîne toujours…
Harcelé par les groupies et dispensé de cours, l’élève perpétuel a la belle vie… sauf qu’un désastre approche. Le film Barry Trotter et la pompe à fric est en production. Coudbar va être submergée par un raz-de-marée de fans Glandus bardés de gadgets, le collège sera découpé en petits morceaux de pierre moussue qui seront vendus sur EBêêêê. 
Il faut absolument éviter ça ! 
A côté, le terrifiant Valdemarne, c’est du gâteau !

Critique

Par Gillossen, le 21/08/2006

Tout d’abord, quel joli coup signé une fois de plus par Bragelonne ! Si un roman comme celui-ci ne se vend pas, que les critiques soient bonnes ou mauvaises… Mais pour un Princess Bride inspiré, combien de Lord of the Ringards ? Et quand on sait que l’éditeur annonce, ironiquement, ce Barry Trotter comme encore pire que le roman susnommé…
S’il y a en tous cas une chose que nous pensions pourtant claire dans la critique de Lord of…, c’est que, bien sûr, toute oeuvre peut être parodiée. Mais encore faut-il que la farce soit réellement drôle… Ce qui n’était pas vraiment une réussite, précisément. Harry Potter constitue-t-il une cible plus facile ? Ancré dans notre monde, les multiples références à celui-ci et à la pop culture passent déjà plus aisément auprès du lecteur lambda. 
Mais revenons-en au scénario : le concept, se rapprochant beaucoup justement du film Jay et Bob contre-attaquent pour ne donner qu’un exemple, demeure plutôt efficace, même s’il ne faut évidemment pas rechercher une mécanique de précision. On reste dans le domaine du délire potache, et plusieurs passages ne sont que prétexte à parodier telle ou telle chose, à s’offrir un gag supplémentaire. Sans lien abouti avec l’intrigue principale. 
En dehors de ce constat, le roman se lit sans peine, et même plutôt vite - moins de 300 pages après tout… - porté par une écriture dynamique, se permettant quelques piques ici ou là, envers les médias, Hollywood, J.K Rowling et sa maison d’édition, ou bien entendu, tout ce qui a trait au phénomène Harry Potter, personnages, univers, et dérivés (ou dérives ? Rappelons que l’auteur a commencé par financer lui-même la publication de son roman, les éditeurs contactés craignant un procès) en tous genres… 
Quelques personnages revisités sont d’ailleurs plutôt croustillants, jusque dans leur nom - les Détraqueurs/Dementors deviennent les Marketors, des commerciaux assez inquiétants - mais c’est également en cette occasion que le bât blesse, certains termes versant dans le jeu de mots plus que facile, (Grobid, Quichecuite, Celui qui Pue, etc…) voire le graveleux, type d’humour que l’on retrouve à plusieurs reprises, et sans forcément que le récit y gagne…
A noter qu’un troisième tome, succédant à Barry Trotter and the Unnecessary Sequel, vient de paraître le mois dernier en Angleterre.

6.0/10

Discuter de Barry Trotter et la parodie éhontée sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :