Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy > Narnia

L’Armoire Musicale de Harry Gregson-Williams

Par Thys, le jeudi 12 janvier 2006 à 14:07:15

Alors qu'il va peut-être recevoir le Golden Globe de la Meilleure Bande Originale pour son travail sur Le Monde de Narnia: Chapitre 1, Harry Gregson-Williams parle de sa musique, de son travail avec le réalisateur Andrew Adamson, et même de l'influence (ou non) du travail d'Howard Shore pour le Seigneur des Anneaux.

Conversation avec le compositeur Harry Gregson-Williams

Vos précédentes collaborations professionnelles avec Adamson ont-elles quelque chose à voir avec votre implication dans ce projet ?
HGW : Elles ont tout à y voir !
A-t-il jamais envisagé quelqu’un d’autre pour faire la musique de ce film ?
HGW : Non. Il m’a demandé de le faire il y a longtemps.
Qu’avez-vous fait pour vous préparer à ce travail ?
HGW : Lorsqu’il m’a demandé de travailler sur Narnia, j’avais 3 ou 4 films à faire avant, parmi lesquels Kingdom of Heaven qui me demandait un énorme effort à l’époque. J’ai relu le livre, ainsi que le script d’Andrew, mais je ne pouvais pas faire grand chose de plus à ce moment, en attendant qu’Andrew ait avancé avec le tournage en Nouvelle-Zélande.
En quoi ce projet était-il différent que le travail avec Adamson sur Shrek et Shrek 2 ?
HGW : Tout d’abord, bien qu’il ait été réalisateur principal sur les deux Shrek, il n’était pas le seul réalisateur, ni producteur. Pour Narnia, il était le réalisateur et l’un des producteurs, il avait donc une énorme responsabilité et Narnia, bien entendu, est un véritable film...c’est la première fois qu’il dirigeait un tel film. Pour lui, ça a été très différent, je pense. En conséquence, le film est très différent des deux Shrek, il n’y a d’ailleurs pas vraiment de points communs entre les projets de Shrek et de Narnia à part nous deux. Nous avons ces deux expériences en commun, ainsi qu’une compréhension, et une amitié...cela aide au final. Il est bien plus difficile de faire un film avec un réalisateur avec lequel vous n’avez jamais travaillé. Avoir déjà travaillé avec Adamson et faire Narna ensemble est ce que j’appellerai un scénario idéal. Mais bien sûr, ça ne rend pas le travail plus facile ! L’homme (Adamson) est toujours un dur à cuire !
J’imagine donc qu’il était encore plus impliqué dans la musique que pour Shrek.
HGW : Oui, mais là où les deux Shrek comptaient respectivement 45 et 70 minutes de musique, il était clair que ce projet en aurait deux fois plus.
...et pas de John Powell ou d’autre collaborateur sur ce film !
HGW : Oui, c’est vrai, mais j’étais sûr de me dégager assez de temps pour travailler dessus.
Vous avez dit que vous avez relu le livre. Quelle importance cela a-t-il eu dans le développement des thèmes et des mélodies du film, ou de la palette musicale de l’enregistrement ?
HGW : Ca n’a pas eu une trop grande importance en réalité parce que, bien que le film soit une adaptation fidèle du livre, il en est aussi très différent sous de nombreux aspects. Je n’ai pu « rentrer dans ce projet » qu’après avoir vu le premier montage du film, quand j’ai pu voir l’aspect qu’il avait, l’apparence des personnages, ressentir des émotions, les comparer à ce que j’avais ressenti dans le livre, et qui était assez différent. Ceci dit, c’était super de relire le livre et de retourner dans cet univers. Le script fournit aussi pas mal d’informations puisque, bien entendu, il y a des scènes dans le script qui ne sont pas dans le livre.
Maintenant, je vais vous poser une question que se posent sûrement de nombreux fans de musique de film. Inévitablement, les gens vont comparer ce que vous avez fait sur Narnia et ce qu’a fait Howard Shore pour Le Seigneur des Anneaux.
HGW : A quoi est-ce que ça ressemblait déjà ?
La musique du Seigneur des Anneaux ?
HGW : Oui. Rien ne m’a vraiment frappé. Je ne me rappelle pas vraiment les différents thèmes ou textures. Je crois qu’il a utilisé beaucoup de cuivres. Comme je n’ai aucun des CDs des BOs de ces films, ce n’était vraiment ni mon point de départ, ni mon point d’arrivée. Je respecte Howard Shore, il a fait du très bon travail, mais je n’y ai jamais pensé. Je n’ai jamais pensé que je voulais faire comme lui. Je ne connais simplement pas assez son travail pour cela.
Je vois ! Donc, vous plaisantiez en disant ne pas connaître le travail d’Howard Shore !
HGW: Ha! Non. Pas du tout !
Avec votre expérience dans l’enseignement, cela a dû vous exciter d’aider à porter à l’écran l’une des histoires les plus célèbres et adorées du XXème siècle ?
HGW : Absolument ! Je me considère très chanceux et heureusement, j’ai été en mesure de livrer une combinaison de tout ce que j’ai appris jusqu’ici. Je ne prétends pas tout savoir, je voyage toujours sur cette « route de l’apprentissage » mais c’était précisément le genre de film sur lesquels j’ai eu envie de travailler.
Diriez-vous que Narnia ou Kingdom of Heaven, ou bien encore un autre projet, a constitué un tournant dans votre carrière ?
HGW : Eh bien, non, Chris, tu vois, je ne pense jamais à ce que je fais en terme de « carrière ». Je suis un peu arrivé dans la composition de musique de film par accident. Je n’ai pas étudié pour cela, ou fait quoi que ce soit pour que ça arrive.
Diriez-vous, alors, que Narnia ou Kingdom of Heaven, vous permettent d’aller vers des choses pour lesquelles vous n’avez pas vraiment eu de temps...en l’occurrence, l’orchestration ?
HGW : Non. Pas du tout. Ecrire et être debout devant l’orchestre sont des choses étonnantes, j’aime la variété dans mon travail. Donc, je ne veux pas me limiter d’une quelconque manière. Pour moi, c’est toujours une question de projet et des possibilités que celui-ci propose. Vous savez, je ne voudrais pas passer les 5 prochaines années à écrire la musique d’un film comme Phonebooth encore et encore, mais sur le moment, cela m’a fasciné. Que j’écrive pour un orchestre ou pour quelque chose de différent, écrire est quelque chose de purement électronique, les deux présentent des défis différents, énormes, des énigmes musicales. Je pense que c’est ce que je trouve fascinant et effrayant à la fois.
Vous êtes nominé pour un Golden Globe. Cela vous excite-t-il et assisterez-vous à la cérémonie ?
HGW : Je pense que oui, mais je ne sais pas trop quand c’est !
Quand avez-vous appris que vous étiez nominé ?
HGW : Mon agent m’a appelé tôt un jour...et c’était justement mon anniversaire. Tout ce à quoi je pouvais penser était« Qu’est-ce qui peut être si important pour que le téléphone me réveille ? »Ca m’a pris un moment pour comprendre de quoi il me parlait.
Serez-vous impliqué dans les séquelles ?
HGW : Je viens de parler à Andrew, qui est complètement épuisé, on va se voir très prochainement et on en parlera sûrement.
Je suis sûr que les fans seront heureux de voir et d’entendre plus sur le monde de Narnia. Merci beaucoup de nous avoir accordé un peu de temps et bonne chance pour vos projets !
HGW : Merci, Chris.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :