Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

The Shannara Chronicles : les 2 premiers épisodes

Par Gillossen, le jeudi 7 janvier 2016 à 19:11:28

ShannaraAlors que la chaîne MTV espérait certainement plus côté audiences (car les débuts de la série n'ont pas vraiment fait des étincelles...), nous avons néanmoins décidé de donner sa chance à la série adaptée de l'oeuvre de Terry Brooks.
C'est ainsi que, comme avec Jonathan Strange & Mr Norrell, notre camarade Zakath Nath suivra cette première saison au fil de sa diffusion. C'est parti dès maintenant avec un retour sur les deux premiers épisodes diffusés mardi soir aux Etats-Unis.

Discuter de Shannara sur le forum

Épisodes 1 et 2 : Chosen

En 1977, Terry Brooks publiait son premier roman, L’épée de Shannara, qui allait entamer un cycle d’une bonne vingtaine de volumes dont le dernier devrait paraître cette année. Si l’œuvre a vite rencontré un grand succès en devenant le premier livre de poche de fantasy à apparaître dans la liste des best-sellers du New York Times, elle a été également vivement critiquée à cause de trop nombreuses similitudes avec Le Seigneur des Anneaux. C’est sans doute pour cette raison que lorsque Warner Bros a mis en chantier une adaptation dans les années 2000, c’est sur le second tome, Les pierres elfiques de Shannara, que le choix s’est porté : il proposait en effet une intrigue relativement plus fraîche, que l’on pouvait suivre sans avoir nécessairement lu le précédent. Bien qu’un réalisateur ait déjà été choisi (Mike Newell – Harry Potter et la Coupe de Feu) le projet sur grand écran a pourtant tourné court et c’est en définitive sur MTV que le livre sera développé en une série télévisée, avec une première saison de dix épisodes pour commencer.

Écrite par Al Gough et Miles Millar (Smallville), produite entre autres par Jon Favreau (Iron Man) et Terry Brooks lui-même, la série narre l’histoire d’Amberle Elessedil, fille du roi des Elfes Eventine, sélectionnée pour devenir une des Élues chargée de veiller sur l’Ellcrys, arbre sacré servant de barrière entre la Terre et le monde des démons. Alors qu’Amberle prend ses fonctions, elle a des visions de l’arbre mourant. Tandis que de vilains démons entrevoient une porte de sortie, la route d’Amberle croisera celle du druide Allanon et de Wil Ohmsford, semi-elfe descendant d’un roi légendaire. Contrairement à d’autres œuvres de ce type, Les Chroniques de Shannara ne se déroulent pas dans un passé lointain et oublié ou dans un autre univers mais dans un futur post-apocalyptique où la race humaine s’est divisée en plusieurs branches (Elfes, Gnomes…) et a repris un mode de vie médiéval.

Cette semaine, MTV a diffusé d’un seul tenant les deux premiers épisodes, posant ainsi en 1h20 le contexte et le ton pour la suite de la saison. Avant toute chose, je tiens à préciser que si j’ai lu le roman, sa lecture remonte à une bonne quinzaine d’années et son déroulement demeure flou dans ma mémoire. Je n’analyserai donc pas en détail le travail d’adaptation fait par les scénaristes.

Premier constat, la série ayant été tournée en Nouvelle-Zélande, les paysages sont évidemment très agréables à l’œil. Les quelques décors aperçus comme le palais d’Eventine sont plutôt réussis, du moins l’extérieur (la salle du trône fait bien plus cheap) et les vestiges rouillés de véhicules de notre époque apportent un petit cachet particulier à un univers de high fantasy par ailleurs des plus classiques.

Deuxième constat, le casting donne la part belle à des interprètes au physique avantageux mais pour la plupart extrêmement lisses. Si cela fait plaisir de retrouver Ivana Baquero, l’Ofelia du Labyrinthe de Pan, dans le rôle d’Eretria, voleuse que Wil et Amberle vont croiser tour à tour, si Poppy Drayton (aperçue dans Downton Abbey), l’interprète d’Amberle, s’en tire plutôt bien, Austin Butler est pour l’instant un Wil Ohmsford des plus fades, tout comme les deux fils du roi Eventine, le gentil Ander et l’ambitieux Arion. Puisqu’on parle d’Eventine, il permet à John Rhys-Davies de revenir à la fantasy après Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson (ou Les Chroniques du Dragon de Pitof…) mais illustre surtout que les Elfes de Shannara n’ont pas l’air d’être grand-chose de plus que des Humains avec des oreilles pointues. Au-delà de ce trait physique, il n’y a rien dans le maquillage ou le jeu des acteurs qui traduisent une quelconque altérité. Enfin, pour compléter la distribution des principaux personnages, on retrouve dans le rôle du druide Allanon Manu Bennett (Crixus dans Spartacus, Azog dans Le Hobbit) en totale roue libre, ce qui rend chacune de ses entrées en scène assez amusantes si l’on est bien disposé.

Les effets spéciaux sont dans l’ensemble corrects mais au niveau des costumes certains choix sont malheureux. On peut comprendre qu’on veuille mettre en avant le fait que cela ne se passe pas vraiment à une époque médiévale mais dans le futur et expliquer ainsi certaines tenues aux coupes et aux textures très contemporaines ou lorgnant vers des films comme Hunger Games mais cela parait souvent incongru et la fête à la fin de la première partie évoque notamment davantage un petit bal de promo qu’un banquet à la cour du roi des Elfes, ce qui ne facilite pas vraiment l’immersion.

La mise en scène, signée pour ces deux premiers épisodes par Jonathan Liebesman (Les Tortues Ninja), peine à donner de l’ampleur à l’univers. On constate d’ailleurs que les héros donnent l’impression de couvrir beaucoup de terrain en peu de temps, tout croisant toujours un peu les mêmes personnes, ce qui contribue, tout comme le manque de figurants dans les quelques scènes de foule, à donner un aspect étriqué au monde présenté malgré les beaux extérieurs. Quant à la musique, signée Felix Erskine, elle parvient à la fois à être omniprésente, envahissante et parfaitement oubliable.

Pourtant, le bilan à l’issue de ces débuts n’est pas entièrement négatif. Le rythme est bon, amenant des péripéties à intervalle suffisamment régulier pour que l’on ne s’ennuie pas et si l’enjeu et les personnages sont simples, ils sont posés clairement et annoncent bien le programme pour la suite. Il ne faudra pas attendre grand-chose de révolutionnaire du point de vue du scénario mais on peut tout de même espérer voir une suite d’aventures divertissantes.

Zakath Nath


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :