Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Le Seigneur des Anneaux : le remake annoncé !

Par Foradan, le jeudi 1 avril 2021 à 00:40:00

Logo scriptVous qui suivez l’actualité des adaptations fantasy depuis longtemps à nos côtés, vous avez forcément remarqué qu’un phénomène fantasy est suivi d’un autre.
Après le Seigneur des anneaux, Harry Potter, Game of thrones, Le hobbit, the Witcher et j’en passe, il est légitime de se demander de quel côté viendra la prochaine nouveauté.
Et la nouveauté n’en est peut-être pas une : une rumeur venant de Nouvelle-Zélande serait même arrivée dans une déclaration de Jacinda Ardern, premier ministre des kiwis L'initiative d'un remake du Seigneur des Anneaux a tout le soutien du gouvernement Néo-Zélandais. Après ces temps difficiles les gens ont besoin d'espoir, et nous pensons que refaire des films du Seigneur des Anneaux peut apporter cet espoir.
Nous suivrons bien entendu tout cela avec beaucoup d'attention !"
Commenter cette annonce d'adaptation du seigneur des anneaux sur le forum.

Un projet inattendu ?

Les informations sont encore fragmentaires, les sources si éparpillées qu’on se demande si c’est une méthode marketing (du trailer au teaser, du teaser au gif, du gif à la rumeur) ou une fuite involontaire (on se souvient du temps où certaines productions mêlaient photos volées et indiscrétions de service presse rien que pour tester le public), mais le projet a retenu notre curiosité au point de lui accorder plus de temps qu’une rumeur banale.
Il s’agirait, ni plus ni moins, qu’un remake du Seigneur des anneaux (la Communauté de l’anneau par Peter Jackson a déjà 20 ans) sous un format non confirmé : animation façon Castlevania ou courte série comme The Watch (pourvu que ce ne soit pas les mêmes costumiers…).
Avant de s’enflammer, il n’y a pour l’heure aucune confirmation (ou infirmation) concernant les droits, les castings, la distribution ou le lieu de tournage : seulement des extraits de scripts.

Mais des éléments de script qui laisse songeur, voire pantois. Outre la pertinence de l’annonce, il y a eu débat parmi les rédacteurs sur ce qu’il fallait en penser. Certains se sont réjouis de voire de l’audace qui sort des sentiers battus, d’autres estimaient que la créativité débridée faisait un étonnant contrepoint à la fidélité. Je n’en dirai pas plus sur nos émois, je vous laisse juges, compilation de contenu, on imagine ce que ça peut donner.

De manière générale, la chronologie est très dense, tout le livre s’enchaîne : de l’anniversaire de Bilbo à Rivendell, il y a moins de deux semaines (au lieu de 17 ans), les cavaliers noirs commençant à poursuivre Frodo et Compagnie le soir même de l’anniversaire. Histoire de continuer dans la course vers la maison d’Elrond, pas de galgals/tertres, Bombadil est remplacé par Sam (qui parle aux arbres qui ont emprisonné Merry et Pippin, après tout, il est jardinier). Maison d’Elrond qui est visible depuis Weathertop, malgré la distance (dans les 300 km) et sa situation en fond de vallée (mais peut-être que ça ne dérange que moi).

Maison d’Elrond où arrive un Frodo blessé ; Elrond, en toute logique, confie la chirurgie (extraire l’éclat de poignard qui infecte la plaie) à sa fille qui a, je cite, l’apparence d’avoir 13 ans (mais c’est trompeur avec les immortels, Aragorn ne fait pas son âge non plus). Opération qui nécessite toute sa concentration psychique et qui a donc lieu en public, en préambule du Conseil d’Elrond, avec Boromir qui s’impatiente en pestant qu’il n’est pas venu de si loin pour voir un semi homme se faire charcuter et un anneau brillant. D’ailleurs, au cas où Arwen échouerait à vaincre le maléfice, Gimli a mission de démembrer Frodo avant que l’infection ne gagne le reste de son corps (je n’invente rien, je n’ai pas assez d’imagination).

Vient alors le Conseil proprement dit, et pendant qu’Elrond raconte l’histoire des anneaux de pouvoirs, des acteurs/jongleurs/danseurs viennent faire un spectacle pour égayer son discours (avec notamment une danseuse du ventre (sic) portant 9 anneaux sur sa tenue pour symboliser les « Nine for Mortal Men doomed to die », suivie d’un jongleur et d’un chien avec une baballe (une note dit que le jongleur est Sauron, jouant avec les anneaux des autres, et que le chien est la volonté de l’anneau unique, représenté par la baballe jaune). Au moment de nommer la compagnie qui ira accomplir la quête, Arwen procède à un rituel pour lier Aragorn et Boromir (et là, je ne résiste pas, je fournis le texte en VO sinon on ne me croira pas)
script arwen


(je résume pour les non-anglophones : Arwen pose ses lèvres sur les deux moitiés –tranchantes- de l’épée qui fut brisée, embrasse Aragorn à pleine bouche, puis Boromir, les deux gaillards commencent à pleurer d’émotion d’être devenus frères de sang et s’embrassent à leur tour).

Pour continuer à gagner du temps, la compagnie se dirige vers le sud en utilisant les aigles comme taxis (depuis le temps que cette théorie existe, fallait bien s’y attendre)

Aux pieds des Monts Brumeux, la compagnie continue à pied et se retrouve coincée entre une tempête de neige et les wargs : Gandalf fait alors œuvre de magie et crée un énorme glaçon pour que la compagnie hiberne jusqu’au printemps. Devant les portes de la Moria, point de Guetteur, mais pour les ouvrir, seul Gimli semble avoir le mot de passe : Gandalf s’énerve contre lui et le met en panique au point que Gimli utilise sa hache pour creuser le sol et s’y enfouit à moitié tel une taupe tandis que Gandalf lui assène de grand coup de bâton sur son fondement, jusqu’à ce que le traumatisme tellurique ravive la mémoire ancestrale du descendant de Durin (après tout, Durin VI, dernier roi de la Moria, est son arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père) qui peut alors danser et chanter devant la porte de pierre.

Après la Moria, les compagnons arrivent en Lórien (où les elfes sont des fées minuscules façon Clochette, sauf Galadriel) : chacun, de Legolas à Boromir, fait un numéro de séduction devant la reine des elfes (ça varie de la danse de parade façon rouge-gorge au numéro de bodybuilder exhibant ses muscles), mais elle désigne Frodo pour l’accompagner vers son miroir. Et comme Frodo ne voit rien dans celui-ci, Galadriel propose de lui offrir la connaissance, et pour se faire, s’offre à lui (le script ne détaille pas mais reprend au matin quand elle lui caresse son torse imberbe alors qu’ils sont allongés dans une sorte de jacuzzi elfique au son de soupirs d'extase).

On passe rapidement à la suite, pas de bataille au Gouffre/Combe de Helm (Eomer et Eowyn sont les enfants de Theoden, pas ceux de sa sœur), on passe directement à la bataille du Pelennor, puis à celle de la porte noire.

La bouche de Sauron s’avance, et Gandalf le reconnaît, et l’appelle par son nom : Saruman ! Et ils se livrent à une version décalée de pierre-feuille-ciseau-lézard-Spock (ou le duel de Merlin et Mme Mim), là encore, je fournis l’original parce que j’ai déjà du mal à y croire. script istari


L’unique est détruit, Frodo et Sam retrouvent leurs amis qui fêtent la victoire devant les trônes d’Aragorn et d’Eowyn tandis que Gandalf aperçoit Saruman tenir un stand de bonneteau (avec trois casques et une bille de verre, et réalise qu’il est irrécupérable) devant des humains et des orques repentis (des orques avec becs et plumes, évidemment).
Comme Sam et Merry sont occupés, ce sont Legolas et Gimli qui accompagnent Frodo vers les Havres Gris et cela se clôt sur une splendide réplique de l’elfe, voyant l’arc-en-ciel se former au-dessus de la nef elfique « seulement 7 couleurs, ce monde est vraiment en train de s’affadir ».

Je ne sais pour vous, mais rien que d'écrire ces lignes, je me sens las, las, las...


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :