Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Guy Gavriel Kay et la guerre des prix littéraires

Par Julie, le jeudi 26 novembre 2009 à 10:00:00

Guy Gavriel Kay, auteur de fantasy canadien, a publié un article très intéressant dans le quotidien The Globe and Mail.
Il nous donne pour l'occasion son sentiment sur les récentes querelles dues à l’absence de certains genres littéraires lors des prestigieuses remises de prix. La fantasy et la Science-Fiction pourraient-elles un jour aspirer à décrocher les récompenses de littérature blanche les plus classiques et renommées ?
L'auteur de La Tapisserie de Fionavar ou de Tigane a sa petite idée sur la question...

Le résumé

C’est avec un plaisir non dissimulé qu’il fait allusion au coup de gueule de Kim Stanley Robinson sur le Prix Booker, ridiculisant au passage John Mullan ( souvenez-vous, il s’agit du clown qui avait déclaré que la SF était « lue par une catégorie spéciale de personnes, qui s’intéressent à des choses bizarres et se rencontrent pour en discuter »). La réponse de Mullan à Robinson n'est autre pour Kay « qu’une démonstration de la bêtise des élitistes ». Il va même plus loin en rajoutant : «  J’avoue me demander comment il fait pour mettre les pieds dans le plat à ce point, et surtout s’il enseigne réellement la littérature ».

Kay est en tout cas étonnamment optimiste quant à la façon dont il envisage l’avenir du genre vis-à-vis des prestigieux prix littéraires: « Je suis optimiste. J’ai, depuis un moment, le sentiment que la situation démographique (comme c’est le cas si souvent) va aller dans notre sens, et nous mener dans la bonne direction. La littérature de l’imaginaire (SF ou Fantasy) est ancrée dans la culture et la vision du monde de tant de jeunes auteurs (de Michael Chabon à Junot Diaz, tous deux lauréats du Prix Pulitzer). Je crois que ce phénomène est déjà en train de faire tomber nombre des barrières posées par les préjugés et suppositions dans le monde littéraire. Nous allons peu à peu nous éloigner des débats sur les genres et les catégories pour nous intéresser à ce qui est vraiment important dans un livre : est-il vraiment bon ? Je vais même vous faire une prédiction : dans un futur plus proche que nous le pensons, quelqu’un devra porter un pantalon à pinces et un nœud papillon pour recevoir le Prix Booker pour un roman de science-fiction ou fantasy. Ce sera alors effervescence, parmi les fashionistas. »

Je serai un des premiers à lever mon verre à cette effervescence , si jamais ça arrive. Autre point intéressant, Kay se penche sur le même point que Mark Charan Newton l’a fait il y a peu . Sur le fait que le genre a vraiment besoin de prendre du recul par rapport aux débats et querelles ridicules sur la catégories et l’attitude du mainstream, afin de s’intéresser aux questions importantes, comme savoir si le livre est vraiment bon ou pas.

L'article complet est à consulter ici.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :