Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy > Eragon

Christopher Paolini, le mal-aimé

Par Thialys, le vendredi 8 septembre 2006 à 16:46:47

Si Christopher Paolini vous exaspère déjà, passez votre chemin, pour les autres voici un petit récapitulatif de ce qu'il est généralement convenu de lui reprocher.
Comment celui que l'on nous désignait comme un jeune prodige, la relève du fantastique, est devenu en quelques années le canaliseur adéquat des lecteurs de fantasy ? Selon l'article, le problème viendrait avant tout de l'auteur et de son immaturité vis à vis du milieu où bien que débutant il s'imagina vite pouvoir rivaliser avec les ténors. Notamment à cause d'une phrase qui aura fait couler des litres d'encre virtuel, où Paolini s'autorisait une comparaison poussive entre son écriture et celle de Tolkien à son meilleur, couplé au Beowulf de Seamus Heaney.
Et justement, car bien que porté par un élan précoce, sa Trilogie de l'Héritage, entamée à quinze ans, le style lui fait toujours défaut, maladroit, répétitif, il n'a d'ailleurs que peu évolué entre les deux premier volumes, donnant l'impression d'écrire avec un thesaurus sous le coude.
Devant tant d'impopularité, on dit le jeune auteur démotivé, il aurait du mal à boucler le troisième et dernier roman de sa trilogie. On ne peut que craindre sa position encore plus délicate avec l'adaptation d'Eragon au cinéma, un film qui si raté pourrait bien finir d'enterrer la carrière du plus grand prodige de tous les temps. Ou presque.

Source


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :