Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Avant-première de "Pirates des Caraïbes, Jusqu’au Bout du Monde"

Par Kaines, le mardi 22 mai 2007 à 15:35:13

Jusqu'au bout du monde Lundi 21 mai, fin de journée, Elysée Biarritz à Paris, nous pénétrons dans la salle de projection pour cette avant-première journalistique de Pirates des Caraïbes - Jusqu’au Bout du Monde, l'un des films les plus attendus de l'année, fantasy ou pas. Après nous avoir prévenus de la présence d’un petit bonus à la fin du générique, les lumières s’éteignent et l’aventure commence (Notez que ce premier avis ne contient aucun véritable spoiler concernant l’intrigue du film) !
Et merci à Buena Vista International pour l'invitation et l'opportunité donnée de pouvoir vous adresse ce compte-rendu avec quelques heures d'avance, y compris sur les premières séances de ce soir, un peu partout en France.

Une bonne surprise

Que dire sinon que nous avons été agréablement surpris par le "dernier" volet de la trilogie !
Si certains ont pu garder un souvenir mitigé de l’épisode précédent, Jusqu’au bout du Monde les fera peut-être reprendre goût à l’histoire. Il s’agit d’un film d’action bien rythmé où les temps mort sont limités. Malgré sa durée non négligeable (2h48), le spectateur n’a pas le temps de s’ennuyer.
Au menu, les éléments de fantasy ne manquent pas. En plus des mythes déjà utilisés précédemment, de nouveaux ont été ajoutés et adaptés à l’histoire, venant l’enrichir et la complexifier. Réalisateurs et scénaristes ont joyeusement pêché des histoires liées à l’océan et aux pirates.
Sans doute du fait de l’évolution de l’intrigue, les personnages nous ont paru plus approfondis, mieux construits (autant qu’un pirate puisse l’être). Trahisons et tours de passe-passe sont toujours au goût du jour et impliquent les jeux de rôles auxquels nous avons été habitués.
Pour ceux s’intéressant plus particulièrement au rôle de Johnny Depp, nous découvrons enfin le moi intérieur du capitaine Jack Sparrow. Etrange animal que celui-ci ! Toujours aussi déjanté, il n’a jamais été aussi bien à sa place. Parmi les nouveaux protagonistes, on trouve des pirates. Beaucoup de pirates ! De toutes les tailles et venant des quatre coins du globe. Chow Yun-Fat (le capitaine Sao Feng) a un rôle un peu à part, nouvelle alchimie de valeurs et de normes à la sauce forban.
Fidèle au concept initié par le premier épisode, l’humour est toujours au rendez-vous. Les personnages ne se prennent pas totalement au sérieux, passant du rire à la colère sans transition.
Cet épisode magnifie vraiment le rôle des navires. Les effets spéciaux n’ont pas été négligés et certaines scènes sont de véritables bijoux visuels, jonglant avec les bateaux et l’océan déchaîné.
Pour conclure sur cette première impression à chaud, nous pouvons quoi qu'il en soit affirmer qu’il s’agit d’un bon film de divertissement, où effets visuels, sonores et comiques se taillent la part de lion, mais sans tout écraser pour autant, en tout cas, nettement moins que tout au long du second volet. Avis aux amateurs !
Ah, et n’oubliez pas, il y a un petit bonus « surprise » après le générique.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :