Vous êtes ici : Page d'accueil > L'Actualité fantasy

Retour sur le Congrès Boréal 2017

Par Gillossen, le lundi 8 mai 2017 à 18:32:33

ProgrammeLe congrès Boréal est un événement annuel qui réunit les intervenants principalement francophones de la scène SFF québécoise. Cette année, l'édition 2017 (la 34eme) se tenait à Québec, en présence notamment de Jo Walton, Lionel Davoust ou Cédric Ferrand. Habitant sur place, il était logique d'aller y faire un tour !

Discuter du Congrès Boréal sur le forum

Un premier constat s'impose : il ne faut pas s'imaginer un événement à la façon des Imaginales ou des Utopiales. L'affluence en premier lieu se rapproche beaucoup plus d'une convention nationale de SF, pour établir un point de comparaison en France. La plupart des tables rondes se tenait ainsi devant une assistance de 10-12 personnes, voire moins. En même temps, avec une programmation étendue sur trois jours et certains rendez-vous programmés un samedi matin à 9h, difficile peut-être de faire le plein ?
Ces mêmes tables tondes étaient en tout cas souvent très intéressantes. Le vendredi, journée d'ouverture, revêtait un caractère un peu plus spécial, avec notamment une classe de maître de Lionel Davoust sur l'écriture de fantasy, masterclass de plus de 3h. Oui, cela peut sembler long, mais l'auteur sait capter l'attention de son auditoire et reste constamment clair et à l'aise avec son sujet. Dans un autre registre et nettement plus décousu, le vendredi soir proposait par exemple un rendez-vous autour de courts-métrages de SF et Fantastique, plus ou moins professionnels selon les projets diffusés. Ce fut en tout cas l'occasion d'une projection bon enfant.
L'essentiel des tables rondes se déroulait en fait samedi et dimanche et écouter Jo Walton parler de comment elle ne s'est mise que récemment à réécrire certains passages de ses romans ou expliquer que si un bêta lecteur vous dit que quelque chose cloche dans tel chapitre, il faut généralement l'écouter, mais en revanche ne pas tenir compte de son avis quand il essaie de vous dire ensuite pourquoi, voilà qui vaut toujours le détour. On pouvait citer également la table "Ni princesse, ni badass" ou bien encore un marathon d'écriture dimanche. La table ronde autour de "la magie de la collaboration" donnait quant à elle l'occasion d'écouter Cédric Ferrand ou Jean-Cluade Dunyach partager de savoureuses anecdotes sur le milieu ou leurs habitudes de travail ou Marie Bilodeau aborder la question du travail avec des géants du jeu de rôle imposant une véritable bible aux auteurs.

L'un dans l'autre, ce congrès Boréal aurait sans doute gagné à s'ouvrir encore davantage au public (il rassemblait tout de même beaucoup de professionnels ou de personnes aspirant à le devenir), d'autant que sa programmation s'est avérée plutôt convaincante (même si je ne me suis pas battu pour assister à tout ce qui était proposé). Mais il s'agissait quoi qu'il en soit d'un rassemblement qui méritait le déplacement !

Les résultats des Prix Aurora/Boréal 2017

Prix du meilleur roman remis à Ariane Gélinas - Auteure pour Les Cendres de Sedna.
Prix de la meilleure nouvelle remis à Élisabeth Vonarburg - Auteure pour Le pintemps de Krijka, paru dans la Revue Solaris 200.
Prix du meilleur ouvrage connexe remis à la revue Solaris.
Prix de la meilleure bande dessinée remis ex æquo à Bulle Contagion T5 - Pandémie par Jean Philippe, Damien et als. (BerBer) ET Hiver nucléaire T2 par Cab (Front froid)
Prix de la création artistique audiovisuelle remis à Émilie Léger pour les illustrations de Solaris 198-199; couverture, Les Cendres de Sedna, etc.
Prix de la fanédition remis au fanzine la Clair/Obscur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :