Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Jeux > Andor

Andor

Auteur : Menzel Michael
Illustrateur : Menzel Michael
Editeur : Iello
Année : 2012
Joueurs : de 2 à 4 joueurs
Age : 10 ans et plus
Durée : de 60 à 90 minutes
Prix : 40 euros
Thème : Médiéval-Fantastique
Genre : Coopératif, Stratégie, Aventure


Descriptif de l’éditeur :

Entrez dans la Légende !
Le pays d'Andor est en danger, son avenir repose entre les mains d’un petit groupe de héros : vous !
Sauvez le château de l’assaut des terribles Skrals, retrouvez la sorcière de la forêt pour soigner le vieux roi Brandur, contrecarrez les plans du sombre mage Varkur, explorez les mines des nains pour sauver leur trésor et affrontez la plus grande menace qu’Andor ait jamais connue : Tarok le dragon noir !
Andor est un jeu d’aventure coopératif riche et facile d’accès qui vous plongera dans un univers de légendes épiques et de hauts faits héroïques. Exploration, combat, décision de groupe et course contre la montre… surmonterez-vous tous ces défis ?

But :

Remplir les conditions de victoire de la Légende jouée.

Matériel :


  • 1 plateau de jeu recto-verso
  • 41 pions illustrés
  • 4 fiches de Héros
  • 1 plateau Objets
  • 144 tuiles en carton
  • 72 grandes cartes (cartes Légende) + 9 cartes vierges pour écrire votre propre légende
  • 66 petites cartes (cartes Destin et cartes Evènement)
  • 20 dés
  • 9 disques en bois
  • 5 cubes en bois
  • 1 pion Narrateur
  • 15 pochettes de rangement
  • 1 livret de règles d’introduction et 1 livret de règles complémentaire.

Critique :

Par Erkekjetter, le 25/09/2014

Andor est un jeu coopératif, avec une thématique médiévale-fantastique, qui s’apparente au jeu de rôle (sans être un « porte-monstre-trésor ») mais sans maître de jeu. C’est le premier jeu de Michael Menzel, habituellement illustrateur de jeux de société, qui est ici à la fois auteur et illustrateur. Le matériel contenu dans la boîte est riche, et il faut compter un petit temps d’installation avant de pouvoir jouer.
La première partie se fait sans besoin d'une lecture approfondie des règles : la première Légende est une sorte de tutoriel, qui permet de se familiariser avec les règles de base. La deuxième donne des quêtes assez simples à réaliser et complète l’apprentissage des règles. C’est avec la troisième Légende que le jeu commence réellement.
Les joueurs incarnent différents Héros (nain, guerrier, mage ou archer) et vont pouvoir se mesurer aux divers monstres qui peuplent le plateau, le tout dans le cadre d’un scénario propre à chaque Légende. Un tour de jeu équivaut à une journée, soit sept heures, et chaque action (déplacement et combat) coûte du temps. A la fin de chaque journée, les monstres se déplacent de façon « automatisée » : des flèches indiquent sur le plateau vers quelle case ils doivent aller. Chaque fin de tour et chaque monstre tué se solde également par l’avancée du Narrateur, sur une piste allant de A à N, et qui détermine le temps restant pour terminer la Légende.
Si les missions sont claires, les moyens de les résoudre ne sont pas toujours évidents. En effet, le jeu fait la part belle à la stratégie : optimisation des actions et anticipation des mouvements des ennemis deviennent indispensables dès la troisième Légende. Il faut parfois s’abstenir de tuer un monstre pour ne pas perdre de temps, et ce parti pris peut paraître surprenant dans un jeu d’aventure. Autre petit reproche : les événements aléatoires piochés dans certaines Légendes peuvent réellement influer sur la difficulté, au point de rendre la victoire quasi-impossible dans certaines configurations.
Andor est donc une sorte d’hybride entre le jeu de gestion à l’allemande (cubes/meeples + cartes/tuiles + gestion de ressources/ouvriers/…) et l’ameritrash (figurines + jets de dés + immersion, comme Descent), reprenant l’aspect calculatoire du premier et le thème fort, le matériel riche et les combats aux dés du second.
Si l’univers développé dans le jeu ne brille pas par son originalité, il le rend sans doute plus accessible aux néophytes et Andor me semble globalement orienté dans ce sens. Il ne plaira sans doute pas aux rôlistes acharnés mais se prêtera assez bien à une initiation à la fois au jeu de société et au jeu de rôle. Néanmoins l’optimisation stratégique reste à mon goût une des principales limites du jeu.
A l’usage, j’ai préféré les parties à 4 joueurs : le nombre de monstres ne dépendant pas du nombre de Héros, le challenge est d’autant plus ardu dès lors que l’on joue à moins de 4. Néanmoins, même dans cette configuration, il ne faut pas s’attendre à terminer chaque Légende du premier coup : hasard, tactique et chance devront être de votre côté pour mener vos missions à bien.

A savoir : Une extension (Andor – La légende de Gardétoile) est disponible. De plus, l’éditeur propose sur son site internet de télécharger deux légendes bonus et un personnage supplémentaire personnalisable. 

Le profil du jeu Complexité : + + +
Esthétique : + + + +
Hasard : + + +
Stratégie : + + + + +
Négociation : + + +
La note globale

7/10

Discuter de Andor sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :