Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Bd Fantasy > La Horde du Contrevent > Le cosmos est mon campement


Le cosmos est mon campement

Tome 1 du cycle : La Horde du Contrevent
ISBN : 978-275606726-1
Catégorie : Bd
Auteur : Henninot, Eric

Après une formation impitoyable, et alors qu’ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. 
Leur mission : marcher d’ouest en est jusqu’à atteindre l’Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34e Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l’avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer…


Critique

Par Merwin Tonnel, le 28/05/2018

Quinze ans pratiquement après sa parution, force est de constater que la Horde du Contrevent est devenue un classique de la littérature de l’imaginaire. Une des rares notes maximales sur notre site, Grand Prix de l’Imaginaire, best-seller du genre, l’engouement pour l’œuvre d’Alain Damasio ne faiblit pas. Nombreux sont les lecteurs qui ont salué l’ambition, le style recherché, la narration éclatée et la puissance évocatrice du roman. Des caractéristiques qui sont autant d’obstacles lors que l’on souhaite s’attaquer à une adaptation. Ils sont plusieurs à s’y être cassé les dents, sous tous les formats : Forge Animation n’a réussi à faire décoller ni le film d’animation ni le jeu vidéo de son projet transmédia, Ystari n’a pas eu plus de succès avec le jeu de société que l’éditeur développait. Arrive finalement Éric Henninot et son projet d’adaptation en BD, initié en collaboration avec Forge Animation avant de voler de ses propres ailes.
Autant le dire tout de suite, le terme d’adaptation est vraiment bien choisi puisque, comme le prévient Alain Damasio dans sa préface, Henninot livre ici sa propre version de l’histoire de la 34e Horde. La BD est donc délicieusement infidèle au roman, évitant ainsi l’écueil de la redite sans grand intérêt, comme on a pu le voir par exemple avec le comics tiré du Trône de Fer. Le nombre de personnages est donc réduit, plus compact pour s’adapter à un format qui l’est tout autant. Et le récit ne tarde pas à partir dans une direction toute autre, tuant des protagonistes plus tôt que prévu, en développant d’autres de manière différente ou, tout simplement, créant, réagençant ou réinterprétant totalement des événements du roman. On sent bien que quelques jalons importants de l’œuvre d’Alain Damasio seront également franchis dans la BD, mais la manière d’y arriver et l’impact qu’ils ont sur les personnages sont assez éloignés du texte original pour éviter toute lassitude due à un déroulement déjà connu.
Et la grande force de cette BD est bien là : Henninot s’éloigne juste ce qu’il faut de l’histoire mais arrive néanmoins à conserver l’ambiance et les sensations de l’univers de Damasio. Tout se joue sur le dessin, magnifié par le grand format du livre. Le graphisme fait directement ressurgir les mêmes images et les mêmes émotions que la lecture du livre. A part peut-être le design des personnages (notamment les habits un peu futuristes), tout est assez proche de ce que le lecteur (ou en tout cas votre chroniqueur) pouvait avoir en tête à la lecture du roman et la plongée dans l’univers n’en est que plus facile. La palette chromatique bien choisie participe également de cette immersion. Enfin, et surtout, le vent – forcément un des éléments les plus importants de cet univers – est très bien dessiné, avec de vrais sensations de mouvements et de force.
Les bons choix artistiques s’enchaînent donc tout au long des 74 pages qui passent beaucoup trop vite. On sent poindre d’ailleurs une certaine frustration, l’histoire commençant tout juste au moment de refermer la BD.
Une nouvelle version de l’histoire de la Horde du Contrevent dans un univers graphique qui dégage la même ambiance que son pendant purement littéraire, voici exactement ce qu’il fallait pour une adaptation de ce chef-d’œuvre et Éric Henninot y est arrivé avec brio. Il reste maintenant 4 ou 5 tomes pour confirmer cette très bonne première impression.

8.0/10

Discuter de Le cosmos est mon campement sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :