Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Bd Fantasy > La Ville abandonnée


La Ville abandonnée

ISBN : 978-220355355-2
Catégorie : Bd
Auteur : John Howe (Proposer une Biographie)
Dessinateur : Claude Clément (Proposer une Biographie)

Autrefois, une poignée d’hommes, bûcherons, pêcheurs, artisans, édifièrent une cité à la lisière de la mer. Au bord de ses rives pavées vinrent s’amarrer des navires, voiles éteintes, à bout de souffle. Balançant l’ancre, à mi-voyage, des marins avaient choisi femme. Dans les ruelles serpentines, à présent, des enfants jouaient… Des quatre coins de la province, on venait acheter les soies, les bijoux, les cuirs, les dentelles, les métaux et les verreries de cette ville florissante gouvernée par un roi guerrier que l’on surnommait ” Main-de-Fer “.


Critique

Par Gillossen, le 30/12/2004

Un album pas comme les autres, c’est effectivement le cas de ce petit conte illustré d’à peine 30 pages, le reste de l’album étant consacré aux témoignages et reproductions de croquis…
Inspiré d’un intriguant tableau du peintre belge Fernand Khnopff, l’oeuvre impressionna fortement John Howe, qui y vit matière à une histoire autonome, un récit aujourd’hui couché sur le papier par Claude Clément. Et si la conception de cet ouvrage s’étala sur plusieurs années, le résultat se révèle à la hauteur !
Les mots de Clément retranscrivent toute l’ambiance de brume et de mystère qui hante cette étrange cité inspirée d’une Bruges rêvée, avec ses habitants et leurs désirs entremêlant les destins, tandis qu’au loin, les tempêtes éclatent sur une mer d’encre et d’écume…
Ajoutons à cela les illustrations de John Howe, dont on connaît (apprécie serait plus juste) le talent depuis longtemps désormais, et qui est loin d’avoir pris ce projet comme un labeur de seconde zone : on obtient ici une très jolie réussite, tour à tour envoûtante ou plus mélancolique. Et si l’histoire se lit en quelques minutes, il faut prendre le temps de les compter pour ne pas passer à côté de cette atmosphère si particulière.
Les mots des auteurs, tout autant qu’un autre regard sur le travail de John Howe, permettent ensuite de prolonger notre halte, de rester encore un instant dans la magie diaphane de cette rencontre. Bien sûr, cette histoire n’est pas nourrie d’une folle ambition, il ne s’agit après tout que d’une fable vite lue et pas non plus d’une grande originalité, mais cela ne l’empêche pas de constituer un très bel objet, de même qu’un vrai coup de coeur.

8.0/10

Discuter de La Ville abandonnée sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :