Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Bd Fantasy > Arale


Arale

ISBN : 978-220507774-2
Catégorie : Bd
Auteur : Roulot, Tristan
Dessinateur : Rodier, Denis

Les années 1930, en Russie : et si l’histoire en s’était pas passée comme prévue ? 
La Révolution russe a échoué et la Première Guerre Mondiale se poursuit, permettant de construire de nouvelles machines. C’est dans ce contexte original que nous découvrons Raspoutine devenu conseiller du Tsar. Suite à un attentat, ce dernier est plongé dans un coma profond. Raspoutine fait appel à un héros de guerre, Kyril, afin de transférer - à l’aide d’une étrange machine – l’esprit du militaire dans celui du Tsar, dans le but de réveiller le corps inerte du souverain et de sauver la Russie du chaos. 
Mais il va découvrir un monde irréel…


Critique

Par Gillossen, le 02/07/2018

Avec Arale, la maison Dargaud publie ce qui reste rare, soit non pas un énième premier tome, mais une histoire complète racontée en un seul album - nous reviendrons d’ailleurs dessus. 
Je dois dire que l’univers choisi, la période et la dimension uchronique de l’ensemble, avec un soupçon de merveilleux scientifique et une touche de magie avaient tout pour me plaire, évidemment. Et même sans cité lunaire dans la boucle (allez, si rien de tout cela ne vous attire, vous pouvez tout de même enlever un demi-point à la note) ! 
Non, avec Arale, on reste au cœur de la Russie, les deux pieds dans la boue. Une fois franchies les premières pages, qui peuvent légèrement inquiéter avec leur façon de poser le cadre - efficace mais peu naturelle, puisqu’il s’agit avant tout pour les personnages impliqués de transmettre des blocs d’infos aux lecteurs -, les choses s’emballent bien vite et le scénariste Tristan Roulot déploie alors toute sa maîtrise. La narration devient littéralement implacable, au fil des rebondissements haletants et de la découverte des composantes de la mythologie de cette aventure, qui brasse histoire, réflexion politique, scientifique, légendes et croyances… et j’en passe ! C’est sans doute le principal tour de force de l’album : un fort pouvoir évocateur, non sans noirceur, qui touche à tout au fil des planches, chacune démontrant au fil de l’intrigue un travail de construction en amont particulièrement soigné. 
Evidemment, faire tenir un récit aussi foisonnant en 64 pages, outre avoir affaire à une belle densité, c’est accepter pour le lecteur une fin certes marquante mais qui nous laisse avec tout de même un certain nombre de questions en tête. De même, si l’on devait émettre non pas une réserve à part entière mais un léger regret, on pourrait considérer que les personnages, bien que tout à fait à la hauteur de leur rôle, n’ont pas le temps de nous toucher autrement qu’en surface, sur un plan plus intellectuel qu’émotionnel, dirons-nous. 
Un petit mot tout de même au passage sur le dessin de Denis Rodier, un professionnel de grand talent, qui signe ici des planches à la hauteur de cette histoire, à la fois dans un style réaliste et vibrantes d’une vision carrément dantesque lors de véritables morceaux de bravoure. Chaque case fourmille de détails et participe à sa façon au caractère authentique de l’ensemble, qui contribue donc à ancrer cette uchronie dans un réel, et ce malgré sa dimension tout à fait fantasy par ailleurs. 
Vous l’aurez compris, au bout du compte, cette lecture s’est révélée fort satisfaisante à mes yeux, et, malgré tout, un poil frustrante. Tout simplement car, même si on peut féliciter les auteurs pour leur souci de concision à l’heure où certains se vautrent dans les séries à rallonge, on sent toutefois poindre sur la fin un petit goût de trop-peu. 
Même si dans le cas présent, c’est positif !

8.5/10

Discuter de Arale sur le forum.

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :