Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Auteurs Fantasy > Rudolf Erich Raspe

Rudolf Erich Raspe

Par Luigi Brosse, le 04/12/2008

Pays : Allemagne
Date de Naissance : 1737
Date de Décès : 1794

Biographie :

Rudolf (Rudolph) Erich Raspe est né en 1737 à Hanovre. Il étudia à l’université de Göttingen puis à celle de Leipsic. En 1762, grâce à son savoir en histoire naturelle et en archéologie, il obtient un poste à la bibliothèque de l’université de Hanovre.
Dès l’année suivante, il publie des travaux académiques, des pièces de théâtre, des poèmes et des traductions. Il est promu Professeur en 1767 au Collegium Carolinum de Cassel et reçoit la charge d’une collection de pièces et de gemmes antiques. Tour à tour historien, minéralogiste, archéologue, il écrit également sur des sujets plus artistiques comme la lithographie ou les instruments de musique. Il est nommé membre honoraire de la Royal Society de Londres. A partir de 1775, il commence à s’approprier des pièces de la collection dont il a la garde, pièces qu’il revend par la suite. Peu de temps après, il s’enfuit pour l’Angleterre, un mandat à son nom ayant été lancé.
Déjà bilingue, il ne perd pas de temps et dès son arrivée commence à écrire pour subvenir à ses besoins. Il publie de nombreux ouvrages mais très pauvre, il a beaucoup de difficulté à survivre. Il finit même en prison pour cause de dettes. Sa mauvaise réputation (non littéraire) lui vaut d’être radié de la Royal Society. Ayant certaines connaissances en minéralogie, il est ensuite embauché comme expert en Cornouailles, où très probablement il écrit un pamphlet nommé : Baron Munchausen’s Narrative of his Marvellous Travels and Campaigns in Russia qui paraîtra à Londres en 1785. L’auteur n’accorda par la suite plus la moindre attention au sujet.
En 1786, il est à nouveau engagé pour cataloguer une collection de joyaux, travail qu’il finira en 1790. Poursuivant dans la même veine, il découvre en Ecosse de nombreux filons de minéraux. Sir John Sinclair, propriétaire de la région, embauche alors Rudolf pour poursuivre l’exploitation. Rudolf obtient alors des fonds importants pour le commencement des travaux ; il s’enfuit avec l’argent. Les supposés riches filons n’étaient en fait qu’un leurre monté par Rudolf à partir de matériaux importés de Cornouailles.
Il meurt de la scarlatine en 1794 dans un coin reculé du Donegal en Irlande.

A propos des Aventures du Baron de Münchausen (Münchhausen), elles furent reprises par Gottfried August Bürger, traduites en allemand et remaniées au moins 7 fois avant d’obtenir la forme que l’on connaît actuellement. Elles furent traduites par Théophile Gautier en français et illustrées par Gustave Doré.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :