Vous êtes ici : Page d'accueil > Interview exclusive

Marc Simonetti répond à nos questions !

Par Gillossen, le jeudi 9 septembre 2010 à 17:14:04

MortimerTout juste "auréolé" de l'officialisation de son engagement sur le Disque-Monde chez Pocket, Marc Simonetti a gentiment et fort diligemment répondu à nos questions.
L'artiste se confie notamment sur l'œuvre de Terry Pratchett justement, mais pas seulement. Encore mille mercis à lui ! Nous sommes d'autant plus contents de l'accueillir parmi nous aujourd'hui que nous sommes pour beaucoup de grands fans de son travail sur le site.
Et en parlant de site, le site officiel de Marc Simonetti est consultable à cette adresse !

En discuter sur le forum

Questions/réponses avec Marc Simonetti

Pour celles et ceux qui ne vous connaitraient pas encore, pourriez-vous nous brosser votre parcours, notamment dans le domaine de l'illustration ?
Je suis à la base un ancien ingénieur, qui s'est reconverti dans le jeu vidéo, puis à mon compte dans l'illustration. J'ai commencé il y a maintenant 6 ans, par le jeu de rôle, et à l'époque c'est Bénédicte Lombardo chez Pocket qui m'a donné ma première chance d'illustrer une couverture.
Quelle fut votre première rencontre avec l'univers de Terry Pratchett ?
Ma première rencontre avec Pratchett a eu lieu avec La huitième couleur, dans l'édition de l'Atalante, et j'ai tout de suite accroché, étant à la base un grand lecteur de fantasy...J'ai beaucoup aimé toutes les références aux autres livres, que ce soit "le cycle des épées", "Conan" ou la grande tortue A'tuin, que j'avais cru reconnaitre dans un livre de Wul (là je ne garantis pas l'antériorité)
Qu'est-ce qui vous plait particulièrement dans les Annales du Disque-Monde ? L'humour, la satire ? Est-ce un tout ?
C'est vraiment un tout. J'aime l'humour, j'aime le côté redondant de l'univers, tout en appréciant son évolution. Autant sur certains tomes, j'étais à la recherche de toutes les petites perles d'humour, autant j'apprécie de plus en plus les histoires elles-mêmes, peut être depuis "ronde de nuit".
Avez-vous hésité à relever ce défi ? Les fans de Pratchett sont parfois... mordants !
Pour être franc pas du tout ! Je suis moi-même un fan, et je compte bien respecter au maximum l'esprit si ce n'est le texte de chacun des livres. L'univers de Pratchett est gigantesque, démesuré. C'est aussi un univers que chaque fan connait bien et dans lequel il se sent un peu chez lui.
Comment avez-vous abordé la chose sur un plan technique ? Quels ingrédients vous semblaient "indispensables", peut-être par rapport aux illustrations précédentes, notamment celles de l'Atalante ?
Sur un plan technique, pour rendre le côté un peu fou et dynamique de l'univers, il me paraissait important d'aller à fond dans la déformation de la perspective et dans la déformation des personnages. Impossible d'imaginer un "chicard" parfaitement normal pour moi. De même, je voulais mettre beaucoup de couleurs et de saturation, pour rendre le côté fantasy délurée, excessive. Le tout avec un traitement des matières et des lumières le plus réaliste possible, afin de ne pas tomber dans l'imagerie "pour enfant".
Avez-vous un personnage préféré ? Et si oui, est-ce plus facile de lui donner vie, ou au contraire plus difficile ?
J'ai plusieurs personnages fétiches: La mort, la tortue/OM, et peut être Cohen le Barbare. Je pense que Cohen et la Mort sont deux personnages très "visuels" que j'ai vraiment en tête. Pour Om sous sa forme de tortue, j'appréhende un petit peu, car j'espère vraiment rendre le mélange d'arrogance et de frustration chez une tortue....
Quelles sont vos prochaines illustrations concernant le Disque-Monde ?
La prochaine est celle de "Procrastination" (qui devrait à priori représenter la règle numéro une), suivront ensuite "Nobliaux et sorcières" et "Ronde de nuit".
Vous êtes l'un des grands noms de l'illustration fantasy, vous avez illustré les plus grands. Avez-vous une tendresse plus particulière pour une couverture en particulier ?
J'ai eu beaucoup de chance d'avoir pu illustrer un grand nombre de livres que j'avais beaucoup aimés. A chaque fois, il y a à la fois l'attachement vis à vis d'un texte et d'un auteur, et l'illustration elle-même. Mais je pense à China Miéville, L'appel de Chtulhu, le trône de fer, et le nom du vent, entre autres...

Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :