Vous êtes ici : Page d'accueil > Interview exclusive

Elbakin.net a 20 ans : interview de Coeur de Chêne

Par Foradan, le dimanche 25 avril 2021 à 11:11:49

Elbakin.netCinquième édition de cette newsletter anniversaire ! A l’occasion des 20 ans d’Elbakin.net, vous aurez droit tout les mois à une interview d’une personne participant ou ayant participé activement à la bonne marche de votre site préféré.
Pour notre interview du mois, c'est Cœur de Chêne qui se dévoue ! Si vous habitez du côté de Grenoble, vous l'avez sûrement déjà croisé sur un stand Elbakin.net à un festival ou vous pouvez avoir vu son pseudonyme dans le jury du prix jeunesse.
Sinon, nous vous proposons de le découvrir un peu plus aujourd'hui ! Bonne Lecture !
Cette interview est réalisée pour la newsletter du site (vous pouvez vous y inscrire ici) et diffusée peu après sur le site. Et ça va durer toute l'année !

Bonjour Cœur de Chêne et merci de répondre à nos questions pour cette édition spéciale.

Depuis combien de temps connaissez-vous Elbakin.net et comment l’avez-vous découvert ?

Alors ça commence à faire quelques années. Je suis tombé sur les premiers articles en 2003 ou 2004, en faisant des recherches sur les adaptations du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson. Depuis, je consultais le site régulièrement et le forum de temps en temps. Puis j’ai rencontré des membres de l’association à Grenoble lors d’un festival et notre discussion m’a poussé à aller plus loin et à finalement sauter le pas en 2008.

Quelle place occupe la Fantasy dans votre vie ?

Je dirais que si elle n’est pas centrale, elle est en excellente position ! La majeure partie de mes lectures sont de la fantasy (et il y a tellement de parutions qu’il est difficile de pouvoir tout lire). Mais de manière générale, je préfère dire que j’aime les genres de l’Imaginaire, avec une nette prédilection pour la Fantasy (ça fait moins exclusif, et concrètement je lis et regarde aussi des œuvres de SF).

Comment contribuez-vous à l’activité du site ?

Je suis membre du Jury Jeunesse pour le Prix littéraire créé par l’association en 2010, pour nos 10 ans. Cela fait donc 10 ans pour moi que je contribue à alimenter nos sélections jeunesse, ce qui finalement me sert pas mal dans mon travail actuel. Sinon, de loin en loin, je propose des chroniques de mes lectures et je poste sur le forum. J’ai eu une période plus active. Actuellement, je me rends compte que je suis un peu en retrait, mais ce n’est que pour mieux revenir !

Vous pouvez nous en dire plus sur le prix jeunesse ?

Depuis 2010, nous remettons chaque année un prix composé de quatre catégories : adulte francophone et traduit / jeunesse francophone et traduit. Je fais partie du jury jeunesse depuis sa création. Notre fonctionnement est collaboratif et depuis deux ans nous avons une nouvelle composition de jury qui marche du tonnerre ! Nous discutons pas mal, nous utilisons les nouveaux outils à notre disposition pour partager nos informations et nos lectures et nous nous réunissons régulièrement en ligne sur Discord (un logiciel de gestion de salons vocaux, mais pas que) pour débattre, ajouter des titres, en écarter d’autres. Ce sont de vrais moments d’échanges très agréables.

Quel est votre rôle au sein de l’association ?

Hormis le prix jeunesse, j’ai été également membre du CA jusqu’en 2020 et je suis plus ou moins officiellement référent pour un certain nombre de salons du sud de la France et de la région grenobloise. C’est à dire que je m’occupe des contacts, d’assurer notre venue, nos conditions d’accueil et d’hébergement et de transmettre toutes les infos que j’ai au CA et au Bureau pour validation. Récemment, le plus compliqué a été de trouver des volontaires pour tenir les stands car pour beaucoup, ces festivals sont loin (nous avons une grande partie des adhérents qui vivent dans le nord de la France (i.e. au-dessus de la ligne La Rochelle – Genève) et les déplacements comme les contraintes personnelles et familiales sont de plus en plus présentes. C’est là qu’on s’aperçoit qu’on vieillit… :)

Un festival peu connu qui mériterait d’être vu ?

Ouiiiiiii ! Ceux qui me connaissent savent que j’adore me rendre en festival, échanger avec le public et les différents exposants, auteurs, artisans. En dehors des festivals très connus comme Les Imaginales ou Les Utopiales qu’on n’a plus vraiment besoin de présenter, il y a pléthore d’événements plus petits mais dont la notoriété ne cesse de grandir comme Grésimaginaire qui a lieu tous les deux ans à quelques kilomètres de Grenoble : un festival familial qui gagne à être connu. Et j’ai une affection toute particulière pour le festival Aïcontis qui se tient, lui aussi, tous les deux ans au cœur de la Corrèze. Il me semble que c’est le seul festival du genre dans le sud-ouest et dont l’ampleur s’étend à chaque édition. Pour l’occasion, c’est tout un village qui se retrouve envahi à chaque fois, avec des artisans, des troupes de spectacle de rue, des concerts, un village du livre… Et peu importe la météo, le public est au rendez-vous, plus nombreux chaque fois. Un vrai coup de cœur pour moi !

Elbakin.net a 20 ans, si vous ne deviez citer qu’un seul évènement concernant le site qui vous a marqué, ce serait lequel ?

Bigre, c’est qu’il s’en est passé des choses en 20 ans. Déjà, 20 ans, ça se fête… Entre la création de l’asso, celle du Prix et les événements que sont les Elbakin Party, il y a l’embarras du choix. Mais si je ne devais en choisir qu’un, alors je garde un souvenir ému (et nébuleux car je faisais partie de l’organisation) de notre 1ère Convention de Fantasy, faite en 2010, pour les 10 ans du site, en collaboration avec la Convention de SF annuelle qui s’est tenue à Grenoble. Pour l’occasion, ces deux « factions » de l’imaginaire ont cohabité, partagé lectures, discussions, tables rondes (dont une mémorable sur la science-fiction dans le Seigneur des Anneaux) et repas. L’expérience s’est ensuite répétée en 2012 à Orléans mais n’a pas été réitérée depuis.

Petite question anecdotique, d’où vient votre pseudonyme ?

Oh oh, c’est vieux… C’est un pseudo que je m’étais choisi au lycée, alors qu’on commençait à imaginer avoir une vie en ligne avec le développement d’internet dans les années 90. Concrètement, il vient de mon admiration pour un personnage du roman Le Hobbit : Thorin Écu-de-chêne (maintenant Lécudechesne). Oakenshield, en VO. J’avais trouvé, à l’époque, que Oakenheart sonnait aussi très bien à l’oreille, donc acte.

Un livre qu’Elbakin.net vous a fait découvrir et que vous voudriez partager avec nos lecteurs ?

Oh la la, c’est qu’il y en a eu quelques uns… mais dans les plus ou moins récents, j’ai eu un vrai coup de cœur pour La Fille qui avait bu la lune, de Kelly Barnhill. Il a fait partie de notre sélection du Prix Jeunesse pour 2018 et ça a été une de mes plus belles lectures. Un récit drôle, poétique, tragique, touchant sans verser dans le pathos à outrance. Une magnifique découverte, et en plus c’est un tome unique ! Si vous ne connaissez pas ce roman, je ne peux que vous inviter à y jeter un œil, voire les deux.
Ainsi se termine cette cinquième édition anniversaire, nous espérons que la lecture vous a plu et qu’elle vous a permis d’en apprendre un peu plus sur les coulisses du site. N’hésitez pas à venir en forum pour échanger avec tous ces bénévoles ou bien à visiter le nouveau site de l'association !

À bientôt ! L’équipe d’Elbakin.net


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :