Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Trois Coracles cinglaient vers le couchant


Trois Coracles cinglaient vers le couchant

ISBN : 978-236183554-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Nikolavitch, Alex

Trois coracles cinglaient vers le couchant. À leur bord, Uther, un chef de guerre de l’île de Bretagne, et ses compagnons de toujours.
Leur destination, une île au bout de la mer, là où dit-on vivent les fées et les morts. Que va-t-il chercher si loin des terres habitées par les hommes ? Uther sait-il seulement qu’il va enfanter d’une légende destinée à traverser les siècles ? 

Critique

Par Aerendhyl, le 06/05/2019

Il est toujours intriguant de voir apparaître un roman dans un tel cadre, encore plus lorsque son héros est un nom connu sans vraiment être souvent cité, la « culture » préférant la mise en avant de son fils, le célèbre roi Arthur.
Trois Coracles cinglaient vers le couchant est un livre déroutant. Il a été difficile de savoir vraiment ce qu’il vaut. Il faut savoir que c’est la première fois que je me plongeais dans les mots d’Alex Nikolavitch et peut-être n’était-ce pas le bon roman pour cela. L’histoire d’Uther Pendraig est, pour les non initiés, méconnue. Ce que ce livre a de bien est de nous conter celle-ci en deux temps s’alternant successivement ; la jeunesse du héros dans la conquête de l’île faisant de lui le Roi tant aimé et redouté, puis son vieillissement et sa proie aux doutes. Doutes qui finissent par nous gagner. Le rythme est soutenu, il est vrai, par cette alternance mais nous donne un goût de trop peu. Tout semble abordé de façon très linéaire. Jamais on ne semble rentrer dans le vif du sujet. Le voyage initiatique qu’entreprend Uther n’est jamais convenablement expliqué, ses interrogations face aux mutations de son pays non plus.
Il faut dire aussi que la mise en situation dans cette « Grande-Bretagne » de l’après Jésus Christ n’aide pas vraiment à se plonger intégralement dans l’intrigue. Il est mal venu de faire un comparatif avec les écrits d’un autre auteur des Moutons Électriques, pourtant cela ressort irrémédiablement. Sans être dans l’inexactitude, l’auteur ne nous aide pas forcément à nous contextualiser les événements, sans vraiment nommer ce qui pourrait l’être pour nous guider dans ce voyage initiatique ou prophétique, dans cette défense, dans cette lutte, dans cette interrogation face à un monde en mutation. On se contente d’être en retrait, de subir un peu le déroulement de l’intrigue mêlé. L’attrait de la fantasy n’y est que très légère, parsemant le récit de quelques détails par-ci, par-là.
Il faut noter que le personnage d’Uther Pentraig est attachant, à la fois par sa naïveté et ses profonds doutes qui sont très bien exprimés au fil du récit. Tout comme l’ensemble de ses compagnons. On ressent une véritable empathie pour les personnages de ce roman ce qui ne semblait pas gagné au fil des pages tant on restait en retrait de l’intrigue.
Un sentiment de trop peu. Voilà ce qui ressort à la fin de ce roman. Une forme de goût d’inachevé. La sensation d’être face à un livre soigné mais dont on ne rentre pas vraiment dedans, qui ne nous transporte pas malgré un aspect historique attirant.

6.0/10

Discuter de Trois Coracles cinglaient vers le couchant sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :