Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Monsters of Verity > This Savage Song


This Savage Song

Tome 1 du cycle : Monsters of Verity
ISBN : 978-178565274-5
Catégorie : Jeunesse
Auteur/Autrice : V.E. Schwab

Kate Harker et August Flynn sont les héritiers d’une cité divisée, une métropole lugubre où la violence engendre des monstres bien réels et extrêmement dangereux. Kate essaie de se montrer aussi implacable que son père, qui contrôle les monstres du mieux qu’il peut et monnaye sa protection aux habitants. August ne cherche qu’à devenir aussi généreux que son père adoptif, mais pour son malheur, il est l’un de ceux que les humains redoutent tant. La trêve fragile entre les familles Harker et Flynn est en train de s’effondrer, et une tentative d’assassinat contraint Kate et August à s’allier. Mais combien de temps peuvent-ils survivre dans une ville où personne n’est à l’abri et où les monstres font partie du paysage ?

Critique

Par Saffron, le 29/10/2016

Entre deux excursions dans le Londres fantasmé de sa série A Darker Shade of Magic, V.E. Schwab se débarrasse de ses initiales pour redevenir Victoria et nous offrir un roman young adult dystopique qui n’a pas grand-chose à envier à la récente vague d’adaptations sur grand écran.
This Savage Song
est avant tout l’histoire d’une ville, V-City, qui fut douze ans plus tôt le cadre d’un étrange « phénomène » jamais vraiment décrit, jamais complètement expliqué, et qui signa l’acte de naissance des monstres : Malchai, Corsai et Sunai apparaissent désormais à chaque acte de violence commis en ville. Les ombres ont des crocs et il ne fait pas bon sortir de chez soi à la nuit tombée. Les habitants n’ont que deux options : rejoindre les Flynn et prendre les armes pour se défendre, ou passer du côté Harker et débourser de coquettes sommes pour obtenir sa protection.
Ce monde post-apocalyptique esquissé à grands traits, au détour de quelques souvenirs et d’une leçon d’histoire, n’en est pas moins extrêmement tangible et construit : les quartiers nord et sud de V-City et le désert inhospitalier qui les entoure ont une vie propre, une consistance digne des mondes décrits sur plusieurs tomes. Même constatation avec la mythologie : une chanson de trois strophes suffit à expliquer tout ce qu’il y a à savoir sur les différents types de monstres.
Contrairement à la majorité des dystopies YA en vogue en librairies, This Savage Song ne nous vend pas d’histoire d’amour (et, par conséquent, encore moins de triangle amoureux). August et Kate, aussi monstrueux et humains l’un que l’autre, sont là avant tout pour montrer que les origines et les liens du sang ne font pas tout, et que ce que l’on fait a bien plus d’importance que ce que l’on est.
Bien que ce roman s’adresse à un public plus jeune que A Darker Shade of Magic, il ne faut pas s’attendre à une atmosphère plus joyeuse : Schwab privilégie les mondes sombres et violents, où les personnages principaux doivent affronter leurs démons dans le sang et les larmes, et This Savage Song ne fait pas exception.
Si le roman tient parfaitement la route seul, la fin ouverte laisse entrevoir une possibilité de suite. V-City et ses monstres sont en tous cas suffisamment riches pour s’y prêter. Dans un cas comme dans l’autre, la notion de bien et de mal pourtant si classique est traitée ici avec brio et Schwab nous prouve une fois de plus que le talent n’attend pas le nombre des années.

7.5/10

Discuter de This Savage Song sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :