Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > The Grey Bastards


The Grey Bastards

ISBN : 978-052557244-2
Catégorie : Aucune
Auteur : French, Jonathan

Qualifiez-les d’exclus, de sauvages - leurs propres mères les ont qualifiées de pires - mais Jackal est fier d’être un bâtard gris.
Lui et ses demi-orques patrouillent dans les terres stériles, versant leur propre sang pour protéger leurs clients. Ils sont peut-être une bande de braillards bavards et de pilleurs, mais les Bâtards se battent à ses côtés dans une contrée qui ne laisse pas de place à la douceur. 
Et une fois que Jackal sera en charge - dès qu’il pourra vaincre leur fondateur tyrannique - des Bâtards, il compte bien en faire quelque chose de différent. De meilleur. 
Ou du moins, c’est le plan. Jusqu’à ce que les conséquences d’un affrontement meurtrier incitent Jackal à enquêter lui-même. Bientôt, il se demandera si ses sentiments l’ont aveuglé quant à la place qu’occupent les Bâtards en ces lieux.

Critique

Par Gillossen, le 07/12/2018

The Grey Bastards est un premier roman signé Jonathan French qui s’est fait remarquer sur deux plans : il a attiré l’attention de Mark Lawrence, l’auteur de la trilogie de L’Empire Brisé ou de la Reine Rouge, qui s’est imposé lui-même dans un registre glacé et violent depuis cinq ans. Et le roman s’est aussi fait connaître pour ses parallèles souvent soulignés au stabilo avec la série TV Sons of Anarchy (d’aucuns ont également mentionné un “Mad Max en Terre du Milieu” par exemple). 
Il faut avouer que le plan marketing d’un tel ouvrage est dès lors tout trouvé : il suffit de le présenter justement comme un Sons of Anarchy, mais avec des Orcs. Bingo !
C’est clairement l’esprit qui anime cette histoire et c’est surtout particulièrement frappant dans le premier tiers du livre. Des personnages principaux aux grandes lignes du scénario… On sent le fan derrière l’auteur. Alors oui, le tout s’avère relativement efficace, haletant par moments, même si souvent de façon mécanique et pas grâce à un talent particulier de mise en scène et la seconde moitié du livre s’éloigne tout de même - heureusement ! - de la série. 
Mais, pour autant… le roman ne nous emmène jamais bien plus loin que ça. Il se lit comme un bon page-turner à déguster d’un œil sur la plage, avec son lot de répliques bien senties et une bonne grosse dose d’action, le tout, c’est vrai, saupoudré de quelques éléments qui laissent penser que, peut-être, l’auteur pourrait proposer davantage à l’avenir. 
Cela étant, en l’état actuel des choses, si ce n’est le fait de s’éloigner un peu des canons à la mode pour revenir à de la bonne vieille fantasy épique survitaminée, il faut seulement s’attendre à de la série, mais B pour le coup. Et ce n’est déjà pas si mal, certes, on en conviendra volontiers !
A voir si, avec sa suite, déjà parue, l’auteur saura dépasser pour de bon ses modèles et nous concocter quelque chose de vraiment original. 

6.0/10

Discuter de The Grey Bastards sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :