Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Falconfar Saga > The Dark Lord


The Dark Lord

Tome 1 du cycle : The Falconfar Saga
ISBN : 978-184416584-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Ed Greenwood

Se retrouvant tout à coup projeté dans un monde qu’il a lui-même inventé, le romancier Ed Everlar découvre alors une vérité choquante : il a perdu le contrôle de sa création par la faute d’une menaçante cabale maléfique.
Afin de sauvegarder sa création, et de se sauver lui-même, Ed doit prendre le contrôle de Falconfar et faire cesser la propagation de la corruption avant qu’il ne soit trop tard.

Critique

Par Gillossen, le 09/01/2008

Ed Greenwood n’est pas n’importe qui. La preuve, c’est tout de même cet illustre personnage qui créa un jour le concept et l’univers des… Royaumes Oubliés, mais oui ! Les concepteurs de campagnes pour Donjons & Dragons remercient encore aujourd’hui le géniteur d’Elminster le mage.
Alors, quand le dénommé Greenwood s’essaie - et ce n’est pas la première fois - à autre chose, chez un éditeur anglais et sa branche travaux originaux, on ne peut qu’être tenté d’y jeter un coup d’œil curieux (comment ça, non ?).
Tout commence très fort, avec le titre du roman. Imaginez-vous un instant un roman publié en français sous un titre équivalent, comme Le Seigneur des Ténèbres, Le Seigneur du Mal, Le Noir Seigneur ? Pourquoi pas ! Mais avouons que l’originalité prend déjà du plomb dans l’aile. Et les choses ne vont pas s’arranger avec l’une des premières scènes du roman, que l’on croirait sortie d’une mauvaise série B ou des fantasmes de l’auteur : un auteur de fantasy, précisément, se retrouve réveillé en pleine nuit par une charmante créature à la généreuse poitrine et visiblement adepte du strip-tease, sortie tout droit du monde dont il est le créateur (certes, certes, cette description comporte un doigt d’exagération !)…
Le lecteur “intrigué” pour l’occasion pourrait encore se dire qu’il est possible de miser sur l’humour, involontaire ou pas. Las ! Une fois projeté dans sa création, les choses ne s’arrangent pas. L’auteur multiplie les tics de langage se voulant exotiques sans aucun doute, mais qui ne font qu’alourdir la lecture, et paraissent au mieux maladroits. On passera rapidement sur les personnages et les situations, qui cumulent clichés et minceur (de la caractérisation ou de l’univers), et qui se révèlent d’un bout à l’autre du roman insipides.
Difficile de décrire ses sentiments en imaginant une trilogie de ce calibre, puisque c’est là ce qui est envisagé par l’auteur et l’éditeur. Nul doute qu’ils y parviennent. Quant à savoir si les lecteurs en sortiront gagnants, là, par contre…

5.0/10

Discuter de The Dark Lord sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :