Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The God-King Chronicles > The Black Coast


The Black Coast

Tome 1 du cycle : The God-King Chronicles
ISBN : 978-178108824-1
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Brooks, Mike

Lorsque les habitants du Donjon Noir aperçoivent des navires à l’horizon, la terreur les saisit car ils savent qui arrive : depuis des générations, le donjon est l’objet de raids de la part des redoutables clans de Tjakorsha. En sellant leurs dragons de guerre, les guerriers du Donjon Noir se précipitent pour défendre leur terre, mais découvrent que les hommes du clan ne sont pas du tout venus pour piller. Chassés de leur propre terre par un despote démoniaque qui prophétise la fin du monde, les pillards viennent à la recherche d’un nouveau foyer…
Pendant ce temps, le grand continent de Narida se dirige vers la guerre. Le Donjon est sur le point d’être pris entre deux feux et cette nouvelle société mal assortie doit trouver comment survivre.

Critique

Par Gillossen, le 07/07/2021

Voilà un titre de cycle qui semble déjà tout résumer à peine le premier tome terminé… 
The Black Coast, premier roman de Mike Brooks, auteur anglais, est un roman qui se livre pas facilement, mais pas forcément pour les bonnes raisons, malheureusement. On attend longtemps, trop longtemps qu’une structure d’ensemble se dégage, que ce soit du côté de l’intrigue proprement dite ou même des interactions entre les nombreux personnages, mais on attend donc surtout en vain. 
Même si l’on peut finir par se prendre au jeu en cours de route et en particulier une fois franchi le cap des deux premiers tiers, le plaisir de lecture ne nous entraîne jamais vers les sommets de la fantasy épique, alors que les batailles ne manquent pas par exemple, et que les ingrédients sont là (des dragons, des méchants, des alliances improbables, etc, tout y est). En fait, des pans entiers du roman semblent presque surgis d’un autre livre, beaucoup plus Jeunesse dans le ton et le propos, et ce contraste s’avère plus gênant qu’autre chose. 
C’est le roman entier cela dit qui manque clairement de subtilité, dans ses personnages donc (pourtant sympathiques pour beaucoup), mais aussi dans son propos. Peu de nuances, un univers écrasé par les questions politiques illustrant bien davantage la voix de son créateur que celle de ses habitants dirons-nous et le potentiel de l’ensemble se retrouve tout bonnement étouffé. Il ne suffit pas de s’interroger sur le genre (questions bien légitimes au demeurant) pour créer une histoire qui, en elle-même, tienne la route sur la longueur. 
C’est dommage, car les attentes, si elles sont bien présentes - un résumé classique mais efficace, des recommandations entre autres venues de Django Wexler - ne donnent pas au bout du compte un résultat pleinement concluant et le souffle que l’on espérait ne dépasse jamais l’équivalent d’une petite brise. 

6.0/10

Discuter de The Black Coast sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :