Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Slade House


Slade House

ISBN : 978-282361391-9
Catégorie : Aucune
Auteur : Mitchell, David

Prenez la route après le pub, suivez la ruelle aux murs de brique. Si les conditions sont réunies, vous devriez trouver l’entrée de Slade House. Une inconnue vous y accueillera, et vous proposera d’y entrer. Au début, vous n’aurez pas envie d’en partir. Ensuite, vous vous rendrez compte que partir est impossible…
Tous les neuf ans, les habitants de la maison – un frère et une sœur – proposent à quelqu’un de les rejoindre – quelqu’un de différent, de solitaire : un enfant précoce, un policier fraîchement divorcé, un étudiant timide. Mais que se passe-t-il vraiment à l’intérieur de Slade House ? Pour ceux qui le découvrent, il est déjà trop tard…

Critique

Par Tatiatalante, le 25/01/2020

Vous avez toujours peur des monstres sous votre lit ? Dracula vient souvent visiter vos rêves pour aspirer votre âme et vos poils se dressent sur vos bras quand vous croisez un animal errant en pleine nuit, dont vous jureriez qu’il avait les yeux rouges luisants de malfaisance ?
Si vous frissonnez de peur et de plaisir rien qu’en lisant ces lignes, David Mitchell vous invite à rentrer dans son conte d’horreur moderne revisité, où vous ne croiserez aucune de ces créatures mais où vous tremblerez d’angoisse dans son univers clos malsain.
Il existe, quelque part en Angleterre, une maison que nul ne peut voir, sauf ceux qui sont invités à y séjourner… pour le restant de leurs vies.
A l’origine du roman, il y a eu l’envie de l’auteur d’écrire une courte nouvelle sur les réseaux sociaux s’inspirant de l’univers d’un de ses romans précédents, l’âme des horloges. On retrouve la structure habituelle des livres de David Mitchell, des récits de tranches de vies sur un temps plus ou moins long avec des changements de narrateurs, d’ambiances et de décors.
Au fil du récit, l’ambiance angoissante et oppressante du début s’estompe un peu, au profit de la révélation au compte goutte du secret de ces murs hantés. Loin d’être un défaut, ce changement instille une pression croissante et un sentiment de malaise, de quelque chose de pas naturel, qui ne devrait pas exister. L’auteur s’éloigne ainsi du récit horrifique traditionnel pour montrer un autre récit inspiré de nos peurs humaines.
On regrettera le format court du roman qui ne permet pas, selon moi, de mettre en place tout l’ampleur du système narratif propre à l’auteur, et qui laisse un sentiment de faim une fois le livre fermé. Mais il s’agit là d’un exercice délicat, un roman plus long aurait nui à l’ambiance du récit.
David Mitchell, nous livre un bon roman, qui sans être à la hauteur de ses romans précédents, à le mérite de revisiter le genre horrifique avec son style si particulier.

7.5/10

Discuter de Slade House sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :