Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Godserfs > Silent Hall


Silent Hall

Tome 1 du cycle : Godserfs
ISBN : 978-085766567-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Dolkart, NS

Après une épidémie mortelle, cinq réfugiés traversent le continent à la recherche de réponses. 
Ils découvrent Psander, un sorcier dont la forteresse est invisible aux dieux, et qui est prêt à sacrifier n’importe quoi - et n’importe qui - pour préserver le savoir des sorciers.
Avec Psander, les réfugiés traversent les montagnes, bravent le territoire de leurs ennemis jurés, affrontent un océan hostile et même traversent le monde des fées, à la recherche de la magie assez puissante pour sauver la bibliothèque de Psander de la colère des dieux.
Et tout ça avec pour but de libérer un dragon prisonnier.
Voilà qui ne peut pas être bien difficile ? 

Critique

Par Gillossen, le 30/11/2017

Nouvel auteur issu de la jeune et remuante maison Angry Robot, NS Dolkart fait dans la fantasy épique qui tache et lorgne sur les rivages de la sword & sorcery
C’est une évidence dès les premières pages et la suite le confirme bien vite. L’auteur se lance bille en tête et ne lâche jamais le morceau. Vous aimez les groupes de personnages bigarrés qui vont devoir apprendre à se connaître et à coopérer, les quêtes impossibles, la magie dans tous les sens ? Voilà qui devrait alors vous satisfaire. On retrouve tout ça ici.
Les cinq “héros” que l’on découvre en cours de route représentent sans doute ce qu’il y a de plus réussi dans le roman, d’autant qu’à travers eux, Dolkart aborde des thèmes comme ce qui touche à la guerre ou la bigoterie, des thèmes qui éloignent un peu le roman du tout-venant naïf. 
Car pour le reste, on est malheureusement un peu déçu. Le classicisme ne constitue jamais - ou en tout cas, rarement - un problème en tant que tel, mais que ce soit le déroulement de l’intrigue ou les éléments qui la composent, l’ensemble se révèle vite un peu fourre-tout, ce que le rythme bancal du texte n’aide pas à faire passer.
Parfois tout se passe trop vite, parfois, trop lentement… Il est difficile de se rendre compte du temps écoulé de chapitre en chapitre et, au bout du compte, même si les personnages ont une certaine consistance, ils se dépassent jamais vraiment leur archétype d’origine (le guerrier, le “voleur”, etc…).   
Un tome 2 est déjà paru, dans la même veine que celui-ci. Autant dire que sans être désagréable, il ne s’agit pas d’une lecture particulièrement recommandée. 
A moins de vous sentir vraiment en manque d’histoires du genre et/ou de vouloir lire un roman en anglais pas franchement compliqué à aborder. Mais dans ce cas-là, d’autres options s’offrent à vous ! 

5.5/10

Discuter de Silent Hall sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :