Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Pornarina


Pornarina

ISBN : 978-220713709-3
Catégorie : Aucune
Auteur : Eymery, Raphaël

Depuis des décennies, Pornarina ensanglante secrètement l’Europe. Les rares à connaître son existence — les pornarinologues — l’ont surnommée la-prostituée-à-tête-de-cheval. Elle serait coupable de dizaines d’homicides.
À plus de quatre-vingt-dix ans, le Dr Blažek est un tératologue renommé. Il vit dans un château fort avec sa fille adoptive : Antonie, vingt-quatre ans. La jeune contorsionniste assiste le docteur dans sa traque obsessionnelle de Pornarina, mais s’éloigne bientôt de son père adoptif, rebutée par l’esprit communément pervers des pornarinologues.
Trouvera-t-elle son salut dans la mystérieuse figure de la-prostituée-à-tête-de-cheval ?

Critique

Par Tzeentch, le 27/06/2017

Pornarina, ou l’un des derniers paris de Gilles Dumay encore à la tête de la collection Lunes d’Encre. Pornarina, ou le premier roman de Raphaël Eymery, et enfin, surtout, Pornarina ou la-prostituée-à-tête-de-cheval. Le titre interpelle, tout comme la couverture d’ailleurs, signée par le talentueux Aurélien Police. 
Autant d’ingrédients qui nous poussent à vouloir ouvrir les portes du château du Dr Blažek, pour voir de quoi il retourne. Court roman néogothique de 197 pages, divisé en deux parties, axées sur le personnage d’Antonie, la fille adoptive du renommé tératologue Blažek. Lui, est âgé, réside en France et est obsédé par la traque de la Pornarina, la plus fameuse des tueuses en série. Elle, est jeune, reconnaissante de l’avoir sortie des ghettos de Kiev, elle est son arme, son espionne, notamment grâce à ses talents de contorsionniste. Les passages se déroulant au cœur même du château sont de loin les meilleurs. 
Véritable terrain de jeu l’auteur, ce cabinet des curiosités et autres bizarreries macabres va littéralement nous plonger hors du temps, dans une ambiance aussi malsaine que fascinante. Les découvertes se multiplient et tour à tour nous en apprendrons plus sur les différents protagonistes ; motivations, perversions, relations, fantasmes, le tout, dans les détails. Par ailleurs, l’auteur a truffé son ouvrage de références, aussi bien à la littérature, à la musique ou encore à l’art. 
Vous l’aurez compris, Raphaël Eymery s’est fait plaisir. Mais le lecteur dans tout ça ? Outre des thématiques intéressantes/fortes comme la mythification des tueurs en série, la déviance ou encore notre rapport à autrui, l’histoire, elle, peine à conserver son intérêt. Des descriptions parfois catalogues, un rythme qui s’essouffle et une fin attendue, sont malheureusement autant de points faibles qui font finalement de ce livre, un bien meilleur exposé de l’horreur que roman. 
Pour les plus curieux, la brièveté de l’ouvrage pourrait vous encourager à franchir le pas, pour le reste, il y a fort à parier que l’argument ne soit pas suffisant.

5.5/10

Discuter de Pornarina sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :