Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Monsters of Verity > Our Dark Duet


Our Dark Duet

Tome 2 du cycle : Monsters of Verity
ISBN : 978-006267203-2
Catégorie : Jeunesse
Auteur : V.E. Schwab

Kate Harker est une fille qui n’a pas peur du noir. Une fille qui chasse les montres, et qui le fait bien. August Flynn est un monstre condamné à ne jamais devenir humain, bien que cela ait longtemps été son plus grand désir. Il a un rôle à jouer, et il le jouera, quel que soit le prix à payer. Près de six mois après leur rencontre, la guerre entre monstres et humains est désormais une réalité. À Verity, August est à présent le leader qu’il n’a jamais voulu être, tandis qu’à Prosperity, Kate est devenue la chasseusse impitoyable qu’elle a toujours su pouvoir être. Lorsque les ombres accouchent d’un nouveau monstre, qui se nourrit du chaos et réveille les démons intérieurs de ses victimes, Kate se voit contrainte de rentrer au bercail, où elle aura à faire à forte partie : un monstre qu’elle pensait avoir tué, un garçon qu’elle pensait connaître, et un démon qu’elle a elle-même créé.

 

Critique

Par Saffron, le 14/01/2018

Un an presque jour pour jour après This Savage Song, la décidément plus que prolifique V.E. Schwab revient avec Our Dark Duet, second et dernier tome d’un diptyque rebaptisé pour l’occasion Monsters of Verity. Six mois après les événements du premier tome, on retrouve Kate Harker à Prosperity (une ville qui n’a rien à envier à Verity en termes de densité monstrueuse), acoquinée avec un groupe de « chasseurs » amateurs et pas vraiment à la hauteur de la tâche. Resté à V-City, August, pour sa part, a pour ainsi dire renoncé à tout espoir d’humanité et se débat avec sa conscience après le sort tragique subi par son frère et sa sœur.
Là où le premier tome mettait psychologie et scénario au même niveau, ici, c’est l’évolution des personnages qui prime – et si, malgré les montagnes russes émotionnelles que traverse August, l’auteur esquive adroitement les émois adolescents typiques de la littérature young adult, elle reste également fidèle à elle-même dans la noirceur et le pessimisme. Schwab n’a jamais fait dans les licornes et les arcs-en-ciel, et ce n’est pas avec cette série qu’elle va commencer !
Our Savage Song se distingue toutefois de la production habituelle de l’auteur, et pas forcément en bien. À l’exception des deux protagonistes, c’est en effet la première fois que les personnages manquent de consistance : les Wardens auxquels se lie Kate sont ainsi à peine esquissés avant d’être laissés en plan lorsque notre héroïne abandonne Prosperity pour rentrer au bercail. On ne peut que le regretter, car le petit groupe de chasseurs (Riley en particulier) avait un bon potentiel et aurait mérité un développement plus conséquent. Les deux nouveaux monstres doués de raison, Soro et Alice, ressembleraient presque pour leur part à des caricatures de gentil et de méchante, ce qui gâte un peu l’effet général.
Le roman reste toutefois bien supérieur au tout-venant de la production fantasy, avec une nouvelle menace amplement convaincante et une conclusion à l’image du diptyque : amère, sombre et sans compromis. Une lecture de grande qualité, à réserver toutefois à ceux que la mélancolie et le désenchantement ne rebutent pas…

7.0/10

Discuter de Our Dark Duet sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :