Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Magic for Liars


Magic for Liars

ISBN : 978-125017461-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Gailey, Sarah

Ivy Gamble est née sans magie et n’en a jamais voulu.Ivy Gamble est parfaitement heureuse de sa vie - ou du moins, elle se porte parfaitement bien.Elle ne souhaite en aucun cas ressembler à Tabitha, sa sœur jumelle dont elle s’est éloignée.Ivy Gamble est une menteuse.
Lorsqu’un meurtre horrible est découvert à l’Académie des jeunes mages d’Osthorne, où sa soeur jumelle enseigne la magie théorique, Ivy Gamble est entraînée à contrecoeur dans un monde de secrets dangereux. Elle va devoir trouver un meurtrier et récupérer sa sœur sans se perdre.

Critique

Par Gillossen, le 19/07/2019

Une école de magie ? Encore une ? “Sans moi”, vous dites-vous peut-être !
Mais attendez un instant. L’établissement scolaire que l’on croise dans le premier roman de Sarah Gailey, The Osthorne Academy of Young Mages, n’est pas comme les autres. Non pas qu’il soit follement original en tant que tel ; mais il “sonne” vrai, et nous éloigne des clichés façon pensionnat de Poudlard pour nous confronter à un regard plus moderne et sans doute plus naturel, cette histoire se déroulant… en Californie.
Cela dit, l’essentiel du capital sympathie du roman provient de son idée majeure, qui voit l’enquêtrice au centre de cette histoire, Ivy Gamble, ne pas disposer de pouvoirs magiques, contrairement justement aux gens, et suspects, qu’elle côtoie, y compris d’ailleurs sa propre sœur, avec qui elle entretient des rapports “légèrement” compliqués. C’est bien d’ailleurs avant tout la dimension murder mystery de l’enquête d’Ivy qui retient notre attention, même si l’autrice ne s’embarrasse pas toujours de crédibilité, à l’image de la carrière de son héroïne. 
Dommage tout de même que la seconde moitié du roman s’avère nettement moins bien troussée que les chapitres précédents. L’action ralentit, les relations entre les personnages s’enlisent (on flirte avec les mauvais côtés du YA à plusieurs reprises), et on ne perçoit plus vraiment de tension dans l’intrigue, un comble tout de même pour une affaire de meurtre. La fin, un peu forcée, n’aide pas d’ailleurs à améliorer cette impression d’avoir affaire à un roman qui aurait demandé encore un peu de travail sur le plan éditorial, afin de profiter pleinement de son potentiel. 
Reste bien sûr l’univers, ainsi que la plume de l’autrice, pétillante (on n’est pas vraiment surpris de voir V.E. Schwab le recommander). Mais cela ne suffit pas tout à fait à nous donner le livre que l’on aurait pu espérer. 

6.5/10

Discuter de Magic for Liars sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :