Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Club Van Helsing > Léviatown


Léviatown

Tome 6 du cycle : Le Club Van Helsing
ISBN : 978-284219421-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Philip Le Roy (Proposer une Biographie)

11 septembre 2001, décombres du World Trade Center. Un pompier entend une musique émise par le téléphone d’un cadavre. Il ne sait pas encore que la sonnerie reprend un tube de Marilyn Manson datant de… 2003 !
Sept ans plus tard. Le Club Van Helsing est réuni pour faire face à la plus grande menace qu’il ait connu : l’apogée de Léviathan sur Terre. Le monstre a constitué un égrégore (diffusion d’un inconscient collectif) à partir de la Freedom Tower construite en un temps record sur les ruines du World Trade Center et incarnant le nouveau pouvoir économique. La mission est de neutraliser Léviathan sans le détruire, car sa destruction le renforcerait.
Van Helsing fait appel à Kathy Khan, descendante de Gengis Khan et jeune kunoichi rompue aux techniques ninjas. Kathy Khan se lance à l’assaut de la Freedom Tower qui abrite une deuxième tour, « invisible », occupée par les forces de Léviathan. La sauvagerie et la violence de Kathy sont payantes et ce malgré le mal étrange qui la ronge. La jeune femme ignore qu’elle est victime d’une machination orchestrée par les quatre princes de l’enfer. Sa seule alternative sera d’accepter un sacrifice à faire passer un seppuku pour une égratignure…

Critique

Par Luigi Brosse, le 02/11/2007

Ah que voilà un épisode ambitieux ! Si les autres volumes de cette première saison sont plutôt bons dans l’ensemble, celui-ci se démarque clairement du lot, en positif bien sûr.
Tout d’abord grâce à son intrigue ; cette fois on vise gros, très gros même, rien de moins que Léviathan. Léviathan, on le connaît souvent sous les traits du monstre marin. C’est aussi l’un des quatre cardinaux des Enfers, en compagnie de Satan, Bélial et Lucifer. Du gros gibier donc. Mais pour changer, c’est son incarnation en tant que Freedom Tower que nos chasseurs vont devoir mettre à genoux, et non détruire (les avions, ça ne marche qu’une fois).
En face, vous avez Kathy Khan, descendante de Gengis Khan. Son nom ressemble à une technique de judo, c’est normal, la demoiselle est une ninja accomplie, formée à toutes les techniques d’infiltration. Elle est mignonne, agile et souple. On ne rêve que d’une chose, c’est de la voir utiliser le grand cure dent qu’elle promène partout avec elle. Et croyez-moi, vous allez être servi niveau brochettes !
Pour le soutien, vous pouvez compter sur une fine équipe en provenance du Club Van Helsing, avec en tête, Samsonite et sa valise. Cette seconde protagoniste avec ses répliques acides, son érotisme à fleur de peau et son Desert Eagle, ne vous laissera sans doute pas indifférent.
Et c’est parti pour deux cents pages de folie ! On jurerait lire le script du futur Tarantino. C’est très visuel, incroyablement vif, il y a de l’hémoglobine, des méchants, du sexe et des sentiments à foison. C’est l’archétype même du film d’action. La bande son concoctée par l’auteur donne clairement le rythme (Marilyn Manson, Deftones, Linkin Park). On en viendrait même à espérer l’adaptation hollywoodienne (quoiqu’on puisse se demander si le fait de s’attaquer au nouveau symbole du pouvoir américain passerait la censure). Aucun temps mort, et même si certaines ficelles sont un peu grosses, on ne peut que sortir réjoui et le sourire aux lèvres de cette lecture.
Pour terminer, cet épisode est sans doute plus en adéquation avec des fantasmes masculins. Néanmoins, il s’agit sans hésiter du Van Helsing à acheter pour quiconque souhaite jeter un œil à la collection sans forcément tout lire. Action est le maître mot de ce tome.

8.5/10

Discuter de Léviatown sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :