Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Trilogie de l'héritage > Les Royaumes déchus


Les Royaumes déchus

Titre VO: The Broken Kingdoms

Tome 2 du cycle : La Trilogie de l'héritage
ISBN : 978-236051025-2
Catégorie : Aucune
Auteur : N. K. Jemisin

Dans la cité d’Ombre, sous les frondaisons de l’Arbre Monde, les ruelles scintillent de magie et les dieux vivent cachés parmi les mortels. Oree Shoth, une artiste aveugle, recueille sur une impulsion un homme étrange. Mais cet acte de compassion la plonge bientôt au cœur d’une conspiration infernale. Quelqu’un, quelque part, assassine les dieux, abandonnant leurs corps souillés un peu partout dans la cité. Et l’invité d’Oree pourrait bien y être mêlé…

Critique

Par Gillossen, le 13/06/2011

Avec Les Cent mille royaumes, N.K. Jemisin avait su signer un premier roman à part et ambitieux, malgré quelques faiblesses. Avec cette vraie-fausse suite (nous sommes dans la continuité des évènements du premier tome mais pas dans une suite directe à proprement parler), l’auteur tente de nous déstabiliser.
Et il faut bien avouer qu’elle y parvient ! Pourtant, on retrouve de nombreux ingrédients tirés du premier tome : un monde riche et vivant, des personnages forts et complexes avec leurs secrets, une prose élégante et subtile… Vous retrouverez tout ça dès les premières lignes du roman.
On retrouve également une narration à la première personne, et Orie conserve d’ailleurs plusieurs “tics” de Yeine, ou plutôt de l’auteur dans le cas présent, comme le fait de s’interrompre souvent au fil de ses pensées. Toutefois, il s’agit d’un personnage à part entière ; aucune méprise n’est possible sur ce point. Sa nature parfois trouble laissera même le lecteur sceptique quant à sa personnalité propre. Que nous dit-il vraiment ? D’abord lointaine, presque froide, sûre et quelque part résignée à son existence et ce quotidien pourtant loin d’être ordinaire, son destin basculera bien vite.
Si ce deuxième tome dispose d’une structure un peu plus claire que le précédent, il n’a pas toujours le charme vénéneux de celui-ci. L’effet de surprise de certaines caractéristiques de ce monde a disparu et on ne peut pas dire que l’on apprenne beaucoup plus sur l’univers en tant que tel avec cette suite. En restant à hauteur des personnages, aussi humains ou flamboyants soient-ils, le roman privilégie une émotion parfois amère mais dont les lecteurs du premier tome déjoueront sans doute rapidement une partie des enjeux.
De fait, malgré ses évidentes qualités, à commencer donc par une plume épurée où chaque mot a son importance, une narration maîtrisée, des idées nouvelles et une réelle exigence demandée au lecteur (loin d’être constamment pris par la main au fil des pages, Les Royaumes déchus n’en demeure pas moins un ouvrage presque frustrant de temps à autre, tant on aimerait en avoir plus, en savoir plus). L’envie d’avoir affaire à une véritable fresque, l’un de ces cycles interminables qui caractérisent au fer rouge la fantasy aux yeux de certains ? Sans doute. Après tout, difficile de ne pas se montrer gourmand.
Mais, à l’image des chapeaux de chapitre, N. K. Jemisin semble préférer nous offrir à chaque fois un unique tableau, toujours différent, mais toujours délicatement peint, nourri de nuances, aux innombrables facettes.
Une fois encore, si vous cherchez des conflits armés mettant aux prises cent mille armées sur un champ de bataille à l’échelle planétaire… passez votre chemin !

7.5/10

Discuter de Les Royaumes déchus sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :