Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Les Canaux du Mitan


Les Canaux du Mitan

ISBN : 978-236183623-8
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Nikolavitch, Alex

Le Mitan, vaste plaine couturée de canaux, creusés en des temps immémoriaux, et que les colons parcourent désormais sur de lentes péniches tirée par des chevaux.
C’est sur l’une d’entre elles qu’embarque le jeune Gabriel, attiré par son côté exotique : peuplée de phénomènes de foire, elle lui permet d’échapper à un quotidien morose. Mais quels sont les esprits qui hantent les anciens tertres, tout au bout de la plaine ? Pourquoi, depuis des siècles, condottieres et capitaine viennent-ils se perdre dans le Mitan ? Et surtout, à quoi bon maintenir les anciennes traditions des bateleurs-bateliers, quand la civilisation apporte de nouvelles règles ? Gazogènes, héliographes, canaux, chevaux et grandes plaines : un autre monde. 

Critique

Par Nephtys, le 17/06/2020

Il arrive que l’on ouvre un livre parfois pour se retrouver au beau milieu d’un univers dont on ne possédera pas toutes les clés. Quelque chose de vaste et de grand, de sauvage, de connu par petites touches seulement avec les inspirations prises aux cultures et civilisations de notre monde, mais d’inconnu encore plus avec la patte que l’auteur a pu y ajouter.
Le récit des Canaux du Mitan dévoile beaucoup et en même temps, ne dévoile rien. Nous ne sommes pas avec ce livre, venus pour apprendre et comprendre un univers mais pour suivre des personnages qui eux-mêmes se doivent d’apprendre à penser autrement pour avancer.
Il y a quelque chose de mélancolique dans cette histoire, d’extrêmement visuel aussi. Le temps qui passe y a son importance et plusieurs regards différents se succèdent tout au long du roman. Si vous venez pour l’histoire d’un cirque itinérant voguant au gré des canaux, changez de livre car celui-ci risque de vous décevoir. De même pour un récit initiatique classique…
Il y a un équilibre à trouver entre raconter et laisser faire, laisser aller. La frustration de vouloir en savoir plus peut venir, cela dépendra de chaque lecteur et l’auteur lui-même s’amuse de cela en coupant en plein milieu des récits racontés par ses personnages, récits qu’ils ne reprendront pas. 
Les personnages justement, s’attacher à leurs pas se fait de manière naturelle car ils possèdent la mentalité propre à leur monde avec quelques variations. Le fantastique se coule entre les mots par le biais de légendes rapportées et de croyances qui pour certaines se perdent, pour d’autres, perdurent. Mais le livre sait nous le rappeler : toute légende possède, au fond, une part de vérité…
Le roman est étrange, non pas dans sa forme, non pas dans son écriture, mais dans la manière dont l’histoire peut ou non, nous toucher. L’auteur fait de la place entre ses phrases à des choses insondables et des mythes disparus. 
Une histoire dense pour une écriture concise qui sait aller droit au but et porter son récit.

8.0/10

Discuter de Les Canaux du Mitan sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :