Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Sharakhaï > Le voile des lances


Le voile des lances

Titre VO: A Veil of Spears

Tome 3 du cycle : Sharakhaï
ISBN : 979-102810902-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Beaulieu Bradley P.
Traducteur : Debernard, Olivier

Depuis la Nuit des Innombrables Lames, les rebelles des Hôtes sans Lune sont traqués sans relâche. La plupart d’entre eux ont été obligés de fuir la cité. Çeda, qui s’est réfugiée dans le désert, découvre qu’un Roi compte se retourner contre les autres souverains. Elle espère exploiter ces dissensions, mais en qui peut-elle faire confiance ? Tous sont susceptibles de la trahir.
Çeda imagine alors un plan risqué : libérer les asirim, les esclaves immortels des Rois. Mais le meilleur stratège de ces derniers, le Roi des Lames, est à ses trousses…
Tandis que la jeune fille tente de sauver les siens, la machiavélique reine de Qaimir, l’impitoyable mage de sang Hamzakiir et le Roi des Lames se préparent au terrible affrontement qui décidera du sort des peuples du désert…

Critique

Par Augure, le 26/12/2018

Le cycle de Sharakhaï s’ouvrait sur une promesse assez simple : une fille désirait tuer les douze Rois de la ville de Sharakhaï, car ils étaient à l’origine de la mort de sa mère. Si l’histoire était pour le moins classique, elle se révélait en fait très bien construite. La qualité de ce roman se concentrait sur son univers de fantasy à caractère oriental et sur des personnages bien campés. Le second volume élargissait l’horizon du récit. Le cadre de l’intrigue sortait de l’enceinte de la cité de Sharakhaï. L’action gagnait en vitalité. Badley P. Beaulieu continuait à donner plus de corps à son casting. Le Voile de lance, le troisième opus que voici s’en révèle comme un digne héritier.
La première impression lorsqu’on ouvre cette dernière itération c’est le plaisir évident de retrouver cet univers et surtout ces protagonistes tous plus charismatiques les uns que les autres. Cependant, au fil de la lecture, naît un sentiment nouveau, une sensation de confort, pas désagréable, mais qui nous interroge tout de même. Est-ce que cette suite ne se montrerait pas un peu trop sage ?
Ne vous inquiétez pas des révélations, il y en a tout au long de l’intrigue. Le grand échiquier des complots demeure tout aussi prenant. Pourtant les enjeux généraux paraissent juste plus fades, même si le récit reste délicieux. Dans cette recette, il manque un effet de surprise. Pour le reste, rien de bouleversant, Çéda continue à être cette superhéroïne bringuebalée par des évènements dont elle se sort toujours à l’extrême limite. Même le choix du roi Onur paraît cousu de fil blanc.
Vu que l’on se trouve au rayon des reproches, il est surprenant de découvrir qu’Hamzakiir, une figure qui était capitale dans le deuxième opus, est relégué au rang de simple évocation. Il n’est plus incarné. Si son nom était censé donner des frissons, lors du tome précédent, il ne provoque, maintenant, plus qu’un intérêt mou. Des personnages moins centraux dans l’intrigue comme Ishak, Salsannah possède plus de matière que lui. Dommage de se sentir aussi éloigné d’une telle figure qui concentrait toutes les attentions dans le second volume.
Le dernier grief touche à la construction même de l’histoire. Tour à tour au cours du roman, différents personnages nous font part de leurs plans. Si cela provoque un effet d’attente intéressant, la répétition du procédé nuit à la rythmique du récit. Car, dans le fond, personne n’est dupe, l’auteur ne va pas éventer son intrigue en quelques lignes avant que les évènements racontés ne se produisent.
Maintenant, il ne faut pas juger ce roman à l’aune de ces quelques couacs. Bradley P. Beaulieu reste un charmeur de lecteurs hors pair. Pas un seul instant on ne désire poser le livre. On suit avec une grande avidité le destin des personnages, toujours subjugué par l’histoire proposée.
Sharakhaï demeure un excellent cycle de fantasy, même si l’on peut trouver que le troisième tome marque un peu le pas par rapport au deuxième opus. Le Voile de lance apparaît plus comme un volet de transition. Si Bradley P. Beaulieu clôture certains éléments de son intrigue, il ouvre surtout un certain nombre de nouvelles voies qu’il nous tarde de découvrir.

7.5/10

Discuter de Le voile des lances sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :