Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Cité > Le Trône immortel


Le Trône immortel

Titre VO: The Immortal Throne

Tome 2 du cycle : La Cité
ISBN : 979-102810089-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Stella Gemmell (Proposer une Biographie)

La Cité à présent libre, les rebelles victorieux espèrent le début d’une ère de paix. 
Mais il se murmure qu’une gigantesque armée se rassemble au nord. Personne ne connaît ses origines, mais très vite son objectif ne fait aucun doute : détruire la Cité et son peuple. Tandis que les guerriers vont livrer bataille, d’amères querelles de famille, d’anciennes rivalités et des trahisons politiques refont surface dans les coulisses du pouvoir. 
La Cité semble bel et bien assiégée, et pas seulement de l’extérieur…

Critique

Par Gillossen, le 10/11/2016

Le premier tome de ce diptyque nous avait laissé avec une impression plus que mitigée et, ne prenons pas de chemin détourné pour vous réserver notre verdict en conclusion de cette chronique, cette suite ne change rien à l’affaire. 
A vrai dire, le roman nous pousserait presque à nous montrer aussi concis qu’il se révèle verbeux, tant ce livre suscite finalement une indifférence polie. Dans La Cité, Stella Gemmell avait déjà la main lourde question exposition et l’auteure ne corrige pas vraiment le tir ici. On pourrait très bien supprimer deux cents pages sur cinq cents sans que l’intrigue, par trop confuse, y perde vraiment quelque chose de vital dans son développement. 
Au bout d’un tel périple, le lecteur aimerait des réponses précises, mais sans réel attachement aux personnages et sans ouverture possible (en tout cas, si l’on s’en tient à la stricte histoire développée ici), on referme l’ouvrage sans passion, et à peine frustré. Et c’est sans doute la chose la plus triste pour un roman estampillé Gemmell (qu’on le veuille ou non, c’est bien le nom mis en avant sur la couverture). Les personnages, quand bien même pouvait-on parfois les considérer comme trop blancs ou trop noirs chez feu David, ne provoquent rien. 
Dans le cas présent, entre motivations floues et pistes inexplorées (notamment tout ce qui concerne le temps), on se demande plus d’une fois pourquoi tel personnage accomplit tel action voire change d’allégeance, sans même parler de disparitions aussi nombreuses que là encore sans aucune conséquence pour le lecteur. 
On l’avait souligné dans la chronique de La Cité, Stella Gemmell nous offrait un premier roman bancal. Las, il l’était sans doute trop pour corriger pleinement le tir dans le second. Et on pourrait même dire que le tir n’est même pas du tout corrigé, malheureusement. 
Tout ça pour dire que James Barclay, cité en quatrième de couverture, n’a pas dû lire beaucoup de fantasy ces dernières années… 

5.0/10

Discuter de Le Trône immortel sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :