Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Filles de lune > Le Talisman de Maxandre


Le Talisman de Maxandre

Tome 3 du cycle : Filles de lune
ISBN : 978-226622327-0
Catégorie : Jeunesse
Auteur/Autrice : Elisabeth Tremblay (Proposer une Biographie)

Naïla s’est trompée d’époque en revenant sur Brume… Rien ne l’a préparée à la dure réalité qui l’attend. Ici, plus de frère ni de Cyldias pour veiller sur elle et la défendre. Les hommes et les femmes de ce monde sont brutaux et jettent les sorcières au bûcher !
Naïla, enceinte, doit absolument rejoindre son monde et apprendre à maîtriser ses pouvoirs. Pour cela, elle doit trouver le Talisman de Maxandre, la grande gardienne des Filles de Lune. Mais le bijou est resté caché depuis si longtemps que personne ne sait plus ou le chercher…

Critique

Par Dup, le 13/07/2013

Pour que Naïla puisse se servir pleinement de tous les pouvoirs qui sommeillent en elle, il lui faut acquérir le fameux Talisman de Maxandre. Or Naïla, son souci à elle, c’est cette grossesse non désirée dont elle souhaite se débarrasser au plus vite. C’est donc Alix resté sur la Terre des Anciens qui va poursuivre la quête du Talisman avec l’aide de quelques alliés. Si Naïla et Alix sont séparés pendant la plus grande partie de ce tome, et de fait il y a moins de rixes, moins de passion, les retrouvailles seront à la hauteur de l’attente ainsi créée par l’auteur. Mais Elisabeth Tremblay laisse le lecteur sur sa faim, avec une grande envie de poursuivre l’aventure aux côtés de ses personnages profonds et charismatiques. D’autant que juste après, elle fait avancer l’intrigue principale de la saga d’un grand pas. Cela remet en question l’avenir de cet univers, la tâche d’Alix et Naïla s’alourdit de plus en plus.
Naïla s’est trompée en traçant ses runes au moment de son passage entre la Terre des Anciens et Brume. Elle voulait rejoindre le Québec et le XXe siècle afin d’avoir recours à la médecine. Son objectif était donc l’année de son départ, 1999, mais la voilà projetée en 1666 !
Naïla découvre alors son pays à l’époque de la colonisation. Les comptoirs qui vivent au rythme des arrivées espérées mais toujours hypothétiques et les navires affrétés par le vieux continent. La confrontation entre les tribus locales et les colons résument bien les problèmes de la colonisation. Mais aussi les notions d’hygiène et de médecine de l’époque qui lui font regretter la Terre des Anciens.
En parallèle toujours, on va faire un peu plus connaissance avec Alix. Outre son rôle de Cyldias bien décortiqué au cours du tome 2, Alix est d’une loyauté sans faille pour son monde, et se battra jusqu’au bout pour tâcher d’y préserver la paix qu’avait essayé d’instaurer dans le passé le grand sage Darius. Mais il doit composer avec Alejandre, dont les aspirations, légitimes ou non du fait de leur héritage commun, divergent.
Les chapitres alternent toujours entre ces personnages, d’autres déjà croisés, sans compter de nouvelles têtes. Cette profusion peut en dérouter certains, mais heureusement un glossaire à la fin du livre permet de récapituler, resituer chacun, chaque monde, chaque lieu, chaque espèce. Car à moins d’enchaîner les tomes, je pense que l’imagination fertile d’Elisabeth Tremblay est susceptible de noyer ses lecteurs. Elle nous fait sans cesse découvrir un nouvel univers, une nouvelle magie, de nouvelles espèces avec de nouveaux pouvoirs et ce n’est que du bonheur.
Ce tome 3 est essentiellement consacré à la découverte de l’univers de Mesa. Un monde où il existe moins de dix pour cent de terres émergées, peuplées de nains. C’est un monde aquatique, avec des sirènes, des vouivres, des perfides nymphes ou les stupides nixes. Il y a toujours un équilibre entre les espèces pacifiques, sympathiques, et les autres qui sont tout le contraire.
L’auteur fait évoluer son intrigue à la manière d’un grand joueur d’échec. Et bien sûr la lutte entre les blancs et les noirs est acharnée, omniprésente sur l’échiquier. Les pions sont nombreux et différents. Ils avancent chacun à leur manière, dans une direction qui leur est propre. Un vague sentiment de convergence en ressort, et on se doute que la trame va bientôt se dégager.
Cette partie d’échec, je veux la suivre jusqu’à l’échec et mat.

7.0/10

Discuter de Le Talisman de Maxandre sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :