Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Royaume de l'été > Le Royaume de l'été


Le Royaume de l'été

Titre VO: The Summer Country

Tome 1 du cycle : Le Royaume de l'été
ISBN : 978-291515932-5
Catégorie : Aucune
Auteur : James A. Hetley

A 28 ans, Maureen mène une vie de paumée à Naskeag Falls, Maine… Jusqu’à sa rencontre par un soir d’hiver glacial avec un spectre terrifiant et un chevalier blanc hirsute surgi de nulle part. Héritière d’un monde caché, elle commence alors à entrevoir le pouvoir qui est en elle et l’univers magique à laquelle elle appartient : le Royaume de l’été éternel, peuplé par les descendants de Merlin et Mordred, et déchiré par des guerres sanglantes. Là-bas, une femme qui porte le Pouvoir et le Sang des Anciens est l’objet de toutes les convoitises… ou une menace à détruire.

Critique

Par Gillossen, le 15/12/2004

A la lecture d’une telle 4eme de couverture, on peut légitimement se poser des questions : encore une histoire de monde parallèle, exploitant qui plus est la légende arthurienne, et le tout visiblement au 1er degré !
Et pourtant… L’auteur nous propose une histoire beaucoup moins classique que l’on ne pourrait le croire, n’hésitant pas, au contraire d’une resucée de contes de fées, à nous démontrer pour commencer à quel point un univers magique n’est pas forcément hospitalier ou merveilleux. Là-bas comme ici, le Pouvoir est maître, et nos héros n’ont aucune raison particulière de demeurer indemnes jusqu’à la fin de leurs aventures…
Bref, tout n’est pas rose et optimiste, loin de là, et si l’humour n’est pas absent par ailleurs, il s’agit plus souvent de traits d’esprit plutôt acerbes, voire cyniques. A n’en pas douter, James Hetley doit également apprécier de la même façon les Princes d’Ambre, car on a plusieurs fois l’impression que ce royaume de l’été pourrait être une Ombre… Pour autant, attention, il faut ne voir là aucune trace de plagiat, ou même d’hommage appuyé, simplement un arrière-goût pas désagréable.
Toutefois, si cette lecture s’avère sympathique, le lecteur ne “sautera pas au plafond” pour autant, et le roman peine à trouver un second souffle une fois lancé. La faute peut-être à une volonté apparente de distraire avant tout, quelque peu décalée, mais renforcée par un monde et des personnages qui demeurent, précisément, un peu trop falots, malgré de bonnes idées et mises en perspective à leur sujet.
Nous avons tout de même droit à un bon moment de lecture, aux propos et situations parfois très adultes, et néanmoins un soupçon trop désinvolte…

7.5/10

Discuter de Le Royaume de l'été sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :